Communiqué de presse de PAS QUESTION – BRUXELLES AIR LIBRE BRUSSEL

Par allégeance aux partis flamands, le Ministre BELLOT (MR) refuse d’appliquer les décisions de justice et maintient le survol des zones denses de Bruxelles

Le Mouvement citoyen PAS QUESTION et l’Association Bruxelles Air Libre dénoncent avec fermeté le déni de justice commis par le Ministre Bellot (MR) et le Premier Ministre Charles Michel (MR) dans le dossier du survol de Bruxelles.

Pour rappel, le tribunal de première instance de Bruxelles a condamné en juillet dernier le Gouvernement fédéral à faire cesser les violations des normes de bruit bruxelloises, sur la route du Canal, la route du Ring et la piste 01. Les solutions sont connues de tous, et impliquent de déplacer certains vols depuis les zones densément peuplées de la Région bruxelloise vers des zones beaucoup moins denses, situées en Flandre.

Le Ministre Bellot, dans un courrier adressé à la Région bruxelloise ce samedi 25 novembre, a expliqué à la Ministre Frémault qu’il n’envisage de mettre en oeuvre aucune solution qui consiste à déplacer les vols. Il se contente d’énumérer quelque vagues mesures techniques, au timing indéfini, et qui ne sont en rien une réponse aux violations des normes de bruit (plus de 50% des vols en violation sur la route du Canal jour et nuit, et 70% des vols en violation sur la route du Ring de nuit).

C’est donc pour des raisons purement politiques, par allégeance aux partis flamands, et en particulier à la NVA, que le Ministre Bellot, et le MR ont fait le choix de ne pas respecter la loi, et de ne pas respecter des décisions de justice.

Le Ministre Bellot et le MR abandonnent ainsi les Bruxellois à leur sort face à ce scandale de santé publique qu’est le survol de plusieurs centaines de milliers de citoyens Bruxellois. Il s’agit de plus d’une grave dérive démocratique, puisqu’un Ministre fédéral s’arroge le droit de ne pas respecter une décision de justice.

Le Mouvement citoyen PAS QUESTION et l’Association Bruxelles Air Libre dénoncent cette attitude de “hors-la-loi” du Gouvernement fédéral, et saisiront à nouveau la justice pour faire appliquer les décisions de justice de juillet dernier.

PAS QUESTION
BRUXELLES AIR LIBRE BRUSSEL ASBL-VZW