notre victoire de ce 13 juillet : trop peu trop tard … ?

Bonjour,

Je ne peux que me r√©jouir des nouvelles qui paraissent sur votre site. Merci pour votre travail d’information, et surtout pour l’opini√Ętret√© avec laquelle vous poursuivez votre action.

Je suis un habitant d’Evere, membre de soutien de votre association. Ce n’est pas exag√©r√© de dire que les avions ont compl√®tement d√©truit ma vie. Depuis le d√©but de cette ann√©e, les survols sont si intenses et nombreux, que ma sant√© a fini par craquer. Je suis tomb√© en d√©pression, avec cong√© m√©dical et absence de longue dur√©e √† mon travail. Je ne me suis pas fait faute d’en d√©noncer la raison.

J’ai d√Ľ fuir mon logement √† certaines p√©riodes. A pr√©sent je vais un peu mieux car j’ai pu me reposer loin de Bruxelles. Depuis mon retour, j’ai pu observer, ici √† Evere, une courte accalmie d’une semaine environ, qui n’est d√©j√† plus qu’un souvenir.

Mon d√©m√©nagement hors de Bruxelles est programm√©. Les flamands ont gagn√©. Bruxelles sans avions, je n’y crois plus.

Malgr√© le caract√®re in√©luctable et rationnel des donn√©es environnementales que vous publiez, je ne crois pas que la soci√©t√© √©chappera √† cette catastrophe annonc√©e. Car, malheureusement, force m’est de constater qu’√† l’ext√©rieur de votre site web, on ne parle pas de notre combat, surtout √† la t√©l√©vision. Durant tous ces mois d’√©t√©, c’est le black-out TOTAL ! Bien entendu, surtout, ne pas faire appara√ģtre la moindre fum√©e √† l’horizon, √† l’heure o√Ļ tous ces touristes √©go√Įstes embarquent √† Zaventem par dizaines de milliers … Pire, on tend le micro aux responsables qui se gaussent fi√®rement de l’affluence record ! Pendant ce temps, les victimes au sol de cette gabegie a√©rienne n’ont d’autre choix que de souffrir en silence.

Voil√†, pardonnez la longueur de mes √©tats d’√Ęmes, ce n’est qu’un t√©moignage parmi tant d’autres, mais il est important que vous sachiez que derri√®re votre action, se cachent des dizaines de milliers de d√©tresses comparables √† la mienne.

Encore merci !

T.P., à Evere.