Jet Airways choisit Zaventem comme hub européen : qui est satisfait ?

C’est avec consternation que nous apprenons que la compagnie indienne Jet Airways a d√©cid√© d’installer son hub europ√©en √† l’a√©roport urbain de Bruxelles National, et √† terme d’y op√©rer pas moins de dix vols longs courriers quotidiens √† destination de l’Inde et des Etats-Unis. La Libre Belgique, commentant cette annonce ce jeudi, parle de ¬ę satisfaction sur toute la ligne ¬Ľ.

La satisfaction est évidemment de mise chez la BAC (Brussels Airport
Company) et chez Brussels Airlines qui a sign√© un accord de code sharing avec Jet Airways. Cette nouvelle vient en effet √† point pour distraire l’attention des lourds nuages qui s’accumulent dans le ciel de l’a√©roport alors que les victimes de l’a√©roport sont entendues de plus en plus par la Justice et √† l’horizon de Brussels Airlines qui fait face √† un conflit social difficile.

Pour les victimes de l’a√©roport, cette nouvelle r√©sonne comme une gifle. Elle intervient de plus au lendemain de quelques jours d’enfer pour les Bruxellois : de samedi 28 √† lundi 30, les atterrissages sur la piste 02 ont emp√™ch√© les Bruxellois de l’est de la R√©gion de mener une vie normale √† laquelle chaque citoyen a le droit. Le 1er mai, les avions √† l’atterrissage ont travers√© de part en part la R√©gion, survolant Anderlecht, Bruxelles centre, St Josse, Schaerbeek et Evere √† tr√®s basse altitude pour atterrir sur l’une des pistes 07. Cette proc√©dure, autrefois tr√®s exceptionnelle √† cause du bruit et du danger tr√®s √©lev√©s qu’elle g√©n√®re pour des milliers de survol√©s, est maintenant mise en ¬úuvre de plus en plus souvent. Personne ne rel√®ve l’utilisation bruyante et dangereuse de ces pistes d’atterrissage, dont on soutient qu’elle est obligatoire en raison de conditions de vent tout √† fait exceptionnelles. Cependant, il semblerait que pendant 30 ans, cette proc√©dure n’ait √©t√© utilis√©e que trois fois : en 1974, au mois d’ao√Ľt, √† la suite des travaux √† la piste 02 qui √©tait ferm√©e, durant 3 jours des vacances de P√Ęques 1991, √† la suite de la fermeture de la piste 02 pour cause de travaux, et enfin en janvier 2003, lors de l’accident d’un petit Cessna. Pourquoi alors cette proc√©dure d’atterrissage a-t-elle √©t√© utilis√©e ce d√©but de semaine pour au moins la dixi√®me fois en un an ? Les changements climatiques ont-ils √† ce point modifi√© les conditions de vent √† Bruxelles ? Ou bien une d√©cision politique de r√©interpr√©ter ces normes est-elle intervenue ? Dans un cas comme dans l’autre, nous r√©clamons que toute la lumi√®re soit faite sur les raisons du choix de plus en plus fr√©quent des pistes 07 pour l’atterrissage.

Nous r√©affirmons √©galement que quelle que soit l’utilisation des pistes et le trac√© des trajectoires de vol, l’a√©roport de Zaventem demeure un a√©roport urbain qui n’est pas appropri√© pour servir de hub √† des compagnies qui op√®rent des vols transcontinentaux. Les longs courriers ont moins que tout autre avion leur place dans le ciel bruxellois. La d√©cision d’accueillir Jet Airways √† Zaventem est un non sens. Les responsables politiques comprendront-ils, avant qu’il ne soit trop tard pour eux, que la seule chance de maintenir l’a√©roport de Zaventem est d’y limiter drastiquement le trafic et de concentrer les activit√©s sur le cr√©neau des vols passagers de jour √† destinations des principales villes europ√©ennes ?