Charleroi gère son bruit

Le gouvernement wallon a approuv√© jeudi dernier deux avant-projets de d√©cret relatif aux a√©roports r√©gionaux. L’un d’eux vise √† revoir certaines normes de bruit √† Charleroi afin de permettre le d√©veloppement du site.

Le texte supprime le quota de bruit de 6.000 points qui s’appliquait entre 6h30 et 7 heures ainsi qu’entre 22 heures et 23 heures. Ce quota global risquait en effet de figer l’activit√© sur le tarmac carolor√©gien. Le projet r√©duit en revanche les quotas de bruit individuels des avions entre 6h30 et 7 heures. Il n’admet √©galement des atterissages entre 23 heures et 6h30 que pour des avions bas√©s √† Charleroi et pour des raisons ind√©pendantes de la volont√© de l’exploitant de l’avion.

Selon le ministre en charge de la politique a√©roportuaire, Andr√© Antoine, la protection des riverains ne sera en rien diminu√©e. C’est plus s√©v√®re qu’avant, a-t-il affirm√© m√™me s’il ne s’attend pas √† des r√©actions positives. On va leur expliquer mais ce ne sera pas une surprise s’ils protestent, a-t-il ajout√©.

Le projet donne √©galement une base d√©cr√©tale √† l’arr√™t√© qui permet de sanctionner les infractions √† la l√©gislation sur le bruit. Quant √† l’autre texte, il adapte le dispositif wallon relatif aux diff√©rentes zones d’exposition au bruit annul√© partiellement par la Cour d’arbitrage en juin 2005 en mettant une limitation aux dix d√©passements des normes de bruit autoris√©s par 24 heures.

Outre l’√©laboration de cet arsenal l√©gislatif, le gouvernement a √©galement poursuivi et intensifi√© la politique d’insonorisation des habitations situ√©es √† proximit√© des a√©roports de Li√®ge et de Charleroi. A l’heure actuelle, 471 chantiers sont achev√©s, essentiellement √† Li√®ge. Mais le nouveau contrat de gestion conclu avec la Soci√©t√© wallonne des a√©roports (Sowaer) pr√©voit que 1.200 maisons par an seront insonoris√©es d’ici 2008. La Sowaer b√©n√©ficie d’ailleurs d’une recapitalisation de 10 millions d’euros dans le budget de 2006.