rĂ©duire l’incidence de l’aviation sur le changement climatique

La Commission europĂ©enne vient de lancer une consultation populaire en ligne intitulĂ©e « rĂ©duire l’incidence de l’aviation sur le changement climatique ». La question fondamentale est : dans quelle mesure est-il souhaitable de mettre en place des outils fiscaux pour rĂ©duire la contribution du transport aĂ©rien aux changements climatiques ?

Dans son constat, la Commission reconnaĂ®t le caractère prĂ©occupant de l’Ă©volution des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre de ce secteur. « Tandis que le total des Ă©missions responsables du changement climatique, calculĂ© pour l’ensemble de l’UE, a chutĂ© de 3% entre 1990 et 2002, les Ă©missions du transport aĂ©rien international ont augmentĂ© de presque 70%. MĂŞme si des amĂ©liorations significatives, tant en matière de technologie des avions et d’exploitation aĂ©rienne, ont bien eu lieu, il faut reconnaĂ®tre que celles-ci n’ont pas suffi Ă  compenser l’impact rĂ©sultant de la croissance du trafic aĂ©rien, et que la croissance des Ă©missions du transport aĂ©rien continuera probablement de se produire dans les annĂ©es Ă  venir. »

Deux questionnaires sont mis en ligne. L’un Ă  destination des citoyens, l’autre Ă  destination des organisations. Comme c’est trop souvent le cas, les citoyens font l’objet d’une prĂ©somption d’incompĂ©tence et de rĂ©action « nimby ».

Une question teste sans dĂ©tours vos connaissances : « d’après vous, quelle est la quantitĂ© de carburant nĂ©cessaire par passager pour un vol aller/retour de Londres Ă  New-York ? ». Nous vous donnons la bonne rĂ©ponse : environ 500 litres (un long courrier consomme plus ou moins 5 litres aux 100 km par passager).

Une autre tente de vous faire rentrer dans une des deux catĂ©gories : travailleur du secteur ou riverain. Il n’est pas nĂ©cessaire de rĂ©pondre Ă  cette question…

Moyennant ces deux prĂ©cautions, une large participation par le biais des deux questionnaires : « organisations » pour les associations de riverains et « citoyens » pour le plus grand nombre nous semble souhaitable : les lobbys du secteur du transport aĂ©rien ne manqueront pas d’en faire autant – il faut Ă©quilibrer la balance…

La consultation est ouverte jusqu’au 6 mai 2005 Ă  l’adresse :

[->http://europa.eu.int/yourvoice/consultations/index_fr.htm] sous la rubrique « consultations ouvertes »

N’hĂ©sitez pas Ă  prendre contact pour tout renseignement
complémentaire.

Pierre Courbe

Chargé de mission Mobilité

Inter-Environnement Wallonie

Boulevard du nord, 6

5000 NAMUR

TĂ©l.: 081/25.52.80