A la chambre ce jeudi après-midi :

Pour info, un extrait des débats tenus à la Chambre ce jeudi 17 mars après-midi

—————-

Joëlle Milquet (cdH): Monsieur le ministre, parmi les sagas qui animent notre vie politique au quotidien, une

se faisait un peu oublier. Je suis très heureuse qu’elle se rappelle enfin dans le champ politique; il s’agit de la

problématique des vols de nuit et de jour et de la piste 02.

Aujourd’hui, la cour d’appel vient – et je m’en rĂ©jouis – de confirmer le jugement rendu en première instance,

qui prĂ©cisait – je cite – : « que l’utilisation intensive de la piste 02 Ă©tait excessive, illicite et fautive » et elle

demande dès lors au gouvernement, dans un dĂ©lai de 40 jours sous peine d’astreinte, de changer de plan et

d’adopter une autre position.

Vous connaissez notre point de vue sur l’actuel plan dit « de l’Ă©poque Anciaux », les difficultĂ©s qu’il entraĂ®ne

pour des riverains situĂ©s aux alentours de cette piste, qu’ils soient nĂ©erlandophones ou francophones, et le

caractère très dangereux de l’utilisation de la piste 02 qui, en plus, draine Ă©normĂ©ment de nuisances.

Je souhaiterais connaître les intentions du gouvernement. Je sais que des réunions sont en cours mais nous

ne voyons pas grand-chose aboutir dans ce dossier. Nous aimerions donc savoir s’il y a bien une intention

d’adapter ce plan, dans quels dĂ©lais, avec quel processus de concertation?

Johan Vande Lanotte , ministre: Monsieur le prĂ©sident, le texte de l’arrĂŞt rendu ce matin a Ă©tĂ© transmis au

ministère vers 13.50 heures seulement. J’Ă©tais constamment informĂ© et j’ai fait le point dès mon arrivĂ©e au

parlement.

Ma première impression est que cet arrêt est beaucoup plus précis que le jugement du tribunal de première

instance, qui était assez flou et donnait lieu à des interprétations très divergentes. En outre, le gouvernement

dispose de 40 jours, après signification de l’arrĂŞt, pour prendre les mesures. Quelles seront-elles?

A mon sens, le gouvernement doit appliquer cet arrĂŞt purement et simplement. L’arrĂŞt semble ĂŞtre très prĂ©cis

et ce qui est précis doit être exécuté de manière ponctuelle. Mon collègue, M. Landuyt, au nom de qui je

m’exprime, mettra sur pied les mesures nĂ©cessaires et donnera ses instructions le plus rapidement possible

afin d’exĂ©cuter l’arrĂŞt au pied de la lettre, comme nous sommes tenus de le faire.

Joëlle Milquet (cdH): Monsieur le ministre, nous nous rejoignons au moins sur un point: à ce stade, nous

n’avons pas non plus obtenu le jugement. La dĂ©pĂŞche de l’agence Belga prĂ©cise nĂ©anmoins que la

philosophie, notamment les paragraphes relatifs Ă  l’utilisation de la piste 02, n’est pas remise en cause. Il est

bien normal que vous preniez un peu de temps, surtout si c’est pour prendre de bonnes dĂ©cisions! Nous

restons très vigilants sur ce dossier qui doit être modifié tant dans sa philosophie que dans son

opĂ©rationalitĂ©. Nous savons combien c’est difficile mais Ă  quel point c’est indispensable. En effet, nous

recevons chacun près de 500 mails des riverains qui ne dorment plus. Il est urgent de ne pas dépasser ce

délai et de prendre des options pour après Pâques.