Un plan en 10 points pour Zaventem

Une feuille de route

pour un avenir durable

de l’a√©roport de Zaventem

Ni la concentration des vols sans aucune expropriation, ni leur soudaine ¬ę dispersion √©quitable ¬Ľ au-dessus de quartiers anciens et dens√©ment peupl√©s, n’ont r√©ussi, jusqu’ici, √† d√©finir un mod√®le stable, durable et acceptable pour cet a√©roport urbain.

Les strat√©gies √† la petite semaine du gouvernement, l’opacit√© des d√©cisions, le protectionnisme des uns et des autres, et l’affairisme √† courte vue de son gestionnaire, ont conduit l’a√©roport dans l’impasse o√Ļ il r√©side aujourd’hui.

Les experts, les √©conomistes, les juristes et les m√©decins de l’association Bruxelles Air Libre Brussel ont tent√© d’objectiver la situation et de rechercher des solutions durables, qui tiennent compte de toutes les composantes de la situation : √©conomie, emploi, concurrence, mobilit√©, s√©curit√©, environnement, habitabilit√© de la ville, sommeil et sant√© des personnes survol√©es, leur productivit√© au travail et leur qualit√© de vie. Les derniers √©l√©ments ont souvent √©t√© n√©glig√©s, parce que non chiffr√©s et parce que la taille modeste de l’a√©roport, jusqu’en 1990, limitait l’impact de ses nuisances.

¬ę Ce sont les Bruxellois qui bloquent la situation, en contestant le survol de leur r√©gion. ¬Ľ

C’est vrai, tout serait tellement plus simple s’il n’y avait pas Bruxelles !

Mais voil√†, la piste de d√©collage principale de l’a√©roport s’arr√™te √† moins de 2 Km d’une ville d’un million d’habitants, qui est l√† depuis bien plus longtemps que l’a√©roport.

Difficile de l’oublier, si on d√©sire exposer le moins de gens possible √† ses nuisances.

Difficile aussi de l’oublier, si on veut trouver une solution durable pour y maintenir une activit√© a√©rienne, malgr√© l’impr√©voyance de la Flandre au niveau de l’am√©nagement de son territoire.

Soit le Gouvernement veut d√©velopper une infrastructure a√©rienne et un ¬ę hub ¬Ľ de taille europ√©enne en Belgique, et ce n’est certainement pas √† l’a√©roport urbain de Zaventem qu’il peut esp√©rer y parvenir.

Soit il veut maintenir une activité aérienne à Zaventem, et alors il doit en réduire les activités et les capacités.

Il n’y a pas d’autre choix possible. Cette feuille de route est une contribution de la soci√©t√© civile
√† la recherche d’une solution durable pour le maintien d’une activit√© a√©rienne √† Zaventem.

Bruxelles Air Libre Brussel asbl/vzw

Un plan en 10 points pour le maintien de Zaventem

-# Un aéroport urbain spécialisé dans le transport de passagers
d√©lestage des autres fonctions vers d’autres a√©roports mieux situ√©.
-# Priorité aux destinations européennes de point à point,
distantes de plus de 600 Km
une taxation dissuasive sera appliquée aux autres destinations
-# Fermeture de l’a√©roport de 23 heures √† 07 heures
afin de garantir une nuit réparatrice à chacun
-# Liaison rapide avec la gare TGV de Bruxelles Midi
√©quip√©e pour l’enregistrement et l’acheminement des bagages (check-in). L’intermodalit√© des transports devra y favoriser les transports les moins polluants
-# Interdiction de survol de TOUTE zone densément peuplée
√† moins de 2.000 m. d’altitude
c’est la r√®gle d’application √† l’int√©rieur du p√©riph√©rique parisien, √† la fois pour des raisons de s√©curit√© et de sant√© publique.
-# Politique d’am√©nagement du territoire destin√©e √† RETABLIR des couloirs non habit√©s et √† maintenir les zones agricoles et industrielles
indemnisation des personnes les plus expos√©es, qui doivent pouvoir s’installer ailleurs sans frais.
[[Il y a lieu de se rapporter aux Directives europ√©ennes 2002/49/CE et 2002/30/CE qui traitent respectivement de l’√©valuation et de la gestion du bruit dans l’environnement et des restrictions d’exploitation li√©es au bruit g√©n√©r√© par les a√©roports de la Communaut√©. Bref, le Parlement europ√©en et le Conseil de l’union europ√©enne demande :

-# que l’on diminue autant que possible le nombre de personnes expos√©es aux nuisances,
-# que les personnes concern√©es (en l’occurrence tous les survol√©s) soient inform√©es clairement des projets des pouvoirs publics et consult√©es,
-# que les nuisances soient r√©duites autant que possible √† la source (l’a√©roport),
-# qu’une cartographie du bruit soit √©tablie selon certaines r√®gles (voir les annexes de la Directive) et
-# que des plans d’action soient √©labor√©s par les pouvoirs publics dans l’esprit pr√©conis√© par la Directive.]]

Refus de tout permis de b√Ętir r√©sidentiel, sous ces couloirs a√©riens prioritaires obligatoires
-# Recul des seuils de pistes et augmentation du gradient de montée. Ces 2 mesures combinées doivent contribuer à limiter le nombre de personnes survolées.
-# Modification de la licence d’exploitation de BIAC
l’Etat doit renforcer les contraintes environnementales de cet op√©rateur priv√© et supprimer l’obligation faite √† BIAC de garantir un rythme 80 mouvements d’avions √† l’heure, afin que l’a√©roport reste supportable pour les citoyens survol√©s
-# Cr√©ation d’une autorit√© de contr√īle ind√©pendante
chargée du respect des routes et procédures.
Cette autorité constatera et verbalisera de manière dissuasive les infractions constatées,
elle fournira aussi les cartes et chiffres demand√©s par le m√©diateur pour l’a√©roport
-# Augmentation des redevances d’atterrissage
L’augmentation du montant des redevances, sur cette plate-forme, incontournable pour l’Europe, garantira sa rentabilit√©, malgr√© la diminution du nombre de mouvements li√©e √† sa sp√©cialisation.