Y a-t-il un pilote pour les avions ?

Le gouvernement bruxellois n’a pas pris position sur le dossier DHL, contrairement Ă  ce qu’avait demandĂ© le ministre de l’Environnement Didier Gosuin. Une frilositĂ© qui hĂ©risse l’Union Belge Contre les Nuisances des Avions.

A la suite d’une rĂ©cente dĂ©claration du prĂ©sident de la fĂ©dĂ©ration bruxelloise du PS, Philippe Moureaux, remettant en cause la viabilitĂ© Ă  terme des vols de nuit, le ministre bruxellois de l’Environnement Didier Gosuin avait estimĂ© qu’en cette pĂ©riode Ă©lectorale il fallait jouer carte sur table et ne pas se contenter de promesses en l’air.
Il avait donc inscrit Ă  l’ordre du jour de sa rĂ©union de jeudi une Ă©vocation du dossier DHL et soutenu la position suivante: le dĂ©veloppement de DHL Ă  l’aĂ©roport national en l’Ă©tat actuel du dossier n’est pas possible car il engendre Ă  terme de faire passer le seuil de 15.000 mouvements de nuit actuellement – dĂ©jĂ  dans certains cas insupportables – Ă  34.000 par an.

Selon Didier Gosuin, rejoint en cela par le ministre-prĂ©sident Jacques Simonet, les autres membres du gouvernement bruxellois ont refusĂ© de prendre position sur ce dossier pour le moment, et ont prĂ©fĂ©rĂ© attendre l’avis de Steve Dubois, ex-chef de cabinet de Jos Chabert, chargĂ© par le gouvernement fĂ©dĂ©ral de prĂ©parer ce dossier.L’absence de prise de position du
gouvernement bruxellois a ravivĂ© la colère de l’Union Belge Contre les Nuisances des Avions (UBCNA) pour qui les conditions inacceptables fixĂ©es par DHL remettent en cause tous les acquis prĂ©cĂ©dents dĂ©jĂ  obtenus en matière de restrictions d’exploitation nocturne de l’aĂ©roport de Bruxelles-National.

Au cours d’une confĂ©rence de presse, le prĂ©sident de l’UBCNA, Jacques Vandenhaute et le vice prĂ©sident François Van Hoobrouck, respectivement bourgmestres des communes de Woluwe-Saint-Pierre et de Wezembeek-Oppem, Ă  l’est de l’aĂ©roport, ont affirmĂ© que toutes les
exigences scandaleuses et provocatrices de DHL-Deutsche Post auraient comme effet de rendre Ă  terme la vie impossible Ă  tous les riverains situĂ©s dans un rayon de 7 kilomètres autour de l’aĂ©roport.

MĂŞme s’ils jugent constructives les quelques adaptations apportĂ©es rĂ©cemment, ils ont redit leur opposition au plan Anciaux de dispersion des vols qu’ils maintiennent par leur recours en annulation devant le Conseil d’Etat et qu’ils exprimeront lors d’une manifestation organisĂ©e devant la Bourse de Bruxelles en compagnie des autres associatiosn de riverains de l’Oostrand, le 6 juin prochain.