DHL international ltd. aux Bermudes

Sur base des comptes annuels de DHL Worldwide Express BV de 2001 (n° 448052403), il apparaĂ®t que cette sociĂ©tĂ© a son siège social aux Antilles nĂ©erlandaises et fait partie d’une holding Ă©tablie aux Bermudes.

Il s’agit d’une pratique frĂ©quente pour les sociĂ©tĂ©s multinationales, en vue d’optimaliser leur situation fiscale. Cette stratĂ©gie permet aussi de renforcer leur sĂ©curitĂ© en rendant les recours plus difficiles en cas de problèmes sociaux ou environnementaux. La confidentialitĂ© des actionnaires, acquise dans la plupart de ces paradis fiscaux, augmente encore cette sĂ©curitĂ©.

En Belgique DHL est constituée de plusieurs sociétés : DHL international SA, Express line SA, DHL worldwide express logistics SA, European air transport (holding) SA, DHL aviation, European air transport SA, DHL employee benefit fund asbl et DHL group service SA.

Elles appartiennent toutes Ă  100% Ă  DHL WORLDWIDE EXPRESS BV [[Les administrateurs de DHL Worldwide express BV Ă©taient en 2001 : S Clayton (adg), B Boecken, U Dörken, JPjansen, S lauer, LP Lupo, K Schelde, HJ Sengera, D Stoessel, J Schimizu, K Zumwinkel., P Kruse.]], Kruiberg 601, 2132 NA – Hoofddorp (NL), qui est filliale Ă  100% (dochtervennootschap in volle eigendom) de DHL Holdings NV, une sociĂ©tĂ© ayant son siège social dans les Antilles NĂ©erlandaises. La holding mère (moeder-holding) est DHL international Limited, une sociĂ©tĂ© ayant son siège dans les Bermudes, (DHLB) dont il n’a pas Ă©tĂ© possible de retrouver les propriĂ©taires rĂ©els.

C’est avec ce conglomĂ©rat que l’Etat fĂ©dĂ©ral belge a l’intention de nĂ©gocier l’amĂ©nagement d’un « Très Grand Centre de Tri europĂ©en (TGCT), qu’il a dĂ©jĂ  pris l’engagement d’hĂ©berger en Belgique.

On imagine les difficultĂ©s qui ne manqueraient pas de voir le jour, si des conflits sociaux devaient naĂ®tre Ă  la suite de « restructurations indispensables pour rester compĂ©titifs » ou lorsque des responsabilitĂ©s seraient Ă  Ă©tablir suite Ă  des problèmes de santĂ© publique, de pollution de l’environnement ou de « crash » en milieu urbain.

Bruxelles Air Libre Brussel rappelle son opposition radicale Ă  l’installation de ce TGCT Ă  Zaventem, Ă  moins de 2 Km d’une ville d’un million d’habitants, parce que son exploitation suppose le doublement du nombre de vols de nuit, au-dessus de la zone la plus densĂ©ment peuplĂ©e du pays. L’association mettra tout en Âśuvre pour que le pouvoir politique garantisse le respect de l’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral des citoyens faute de quoi, elle utilisera toutes les voies de droit pour contrer cette installation.