La position de Bruxelles Air Libre sur le changement climatique

Notre association veut lier la problĂ©matique des nuisances aĂ©riennes au grand dĂ©bat sur le changement climatique. Nous rappelons que la pollution subie par les riverains de l’aĂ©roport de Zaventem, n’est pas seulement sonore, elle est aussi chimique et environnementale.

En plus d’avoir Ă  subir un vacarme dangereux pour la santĂ©, les citoyens survolĂ©s respirent Ă©galement les retombĂ©es nocives des particules de gaz kĂ©rosène, les fameux NOx et autres particules fines. Mieux que d’autres, les habitants de Bruxelles peuvent pressentir que cette folie aĂ©rienne dĂ©truit le climat et la planète, tellement les dĂ©collages et les atterrissages sont ressentis comme des agressions intolĂ©rables, tant pour l’environnement que pour les ĂŞtres humains.

Bruxelles Air Libre dĂ©nonce l’inertie politique en matière de gestion aĂ©roportuaire, mais aussi une incohĂ©rence coupable en matière environnementale. Jamais, il n’est fait de liaison entre les projets de dĂ©veloppement du fret aĂ©rien, et du trafic aĂ©rien en gĂ©nĂ©ral, extrĂŞmement polluant, et les objectifs de rĂ©duction de CO2 que la Belgique vient pourtant de ratifier au sein de l’Union EuropĂ©enne (dĂ©cembre 2008). Ă€ l’heure actuelle, et de l’aveu mĂŞme des autoritĂ©s, la rĂ©gion de Bruxelles-Capitale est mĂŞme incapable d’atteindre ses objectifs de Kyoto :
« MalgrĂ© ces efforts, des Ă©tudes ont en effet dĂ©montrĂ© que la RĂ©gion ne pourrait pas atteindre son objectif Kyoto par les seules mesures internes de rĂ©duction de ses Ă©missions de gaz Ă  effet de serre. La RĂ©gion de Bruxelles-Capitale a dĂ©cidĂ© d’investir dans les mĂ©canismes de dĂ©veloppement propre autorisĂ©s par le Protocole de Kyoto en plaçant 9,5 millions de dollars dans un fonds carbone de la Banque mondiale. »

Vous pourrez lire les infos sur le Plan Air Climat de la RĂ©gion Bruxelloise en suivant ce lien :

[http://www.bruxellesenvironnement.be/Templates/Particuliers/Informer.aspx?id=1696&langtype=2060->http://www.bruxellesenvironnement.be/Templates/Particuliers/Informer.aspx?id=1696&langtype=2060]

Nous dĂ©nonçons Ă©galement le fait que les mesures mises en place en cas de pic de pollution ne concernent que les vĂ©hicules et le chauffage domestique : Ă  Bruxelles, le plan d’alerte au pic de pollution comporte 3 niveaux, drapeau jaune, drapeau orange, drapeau rouge. Dans chacun de ces niveaux, aucune mesure ne s’applique aux avions. La plupart des dispositions s’appliquent aux particuliers, comme par exemple la fameuse mesure de circulation alternĂ©e suivant le N° de plaque, d’autres dispositions ne sont que des conseils et de bonnes intentions proposĂ©es aux entreprises. L’ensemble de la sociĂ©tĂ© civile est mise Ă  contribution, mais RIEN n’est imposĂ© aux compagnies aĂ©riennes ni au gestionnaire de l’aĂ©roport en cas de pic de pollution.

Bruxelles Air Libre dénonce cette situation absolument scandaleuse. Ils sont beaux, nos dimanches sans voitures, mais AVEC avions !

Vous pourrez consulter les mesures officielles prises en cas de pic de pollution par la RĂ©gion de Bruxelles Capitale en suivant ce lien :
[http://www.picdepollution.be/spip.php?article3->http://www.picdepollution.be/spip.php?article3]