Atterrissage d’urgence et pol√©mique

jeudi 31 ao√Ľt 2006, 20:15

Le retour en urgence d’un Airbus A330 sur les pistes de l’a√©roport de Bruxelles-National en raison d’une panne de l’un de ses moteurs, ce jeudi vers midi, a provoqu√© l’√©moi dans les communes voisines de l’a√©roport. Ecolo veut interpeller le F√©d√©ral et le CDH parle d’inertie irresponsable. Faut-il attendre l’accident?

La ministre bruxelloise de l’Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), veut interpeller le F√©d√©ral au sujet de l’atterrissage d’urgence, ce jeudi √† l’a√©roport de Bruxelles-national, d’un Airbus qui a survol√© les communes voisines √† basse altitude, a-t-elle d√©clar√©.

Faut-il attendre que survienne un accident a√©rien pour aborder la politique de Bruxelles-national de mani√®re rationnelle et non politicienne, s’interroge-t-elle.
Si la ministre bruxelloise refuse de se prononcer dans la pr√©cipitation sur les raisons de l’incident, elle estime qu’il suscite de nouvelles inqui√©tudes sur le risque d’un √©ventuel accident a√©rien grave sur des zones dens√©ment peupl√©es.

Pour elle, cet incident remet en lumi√®re la probl√©matique du Plan Anciaux, dont elle juge qu’il pose probl√®me tant en mati√®re de nuisances sonores que de s√©curit√©, par sa trop grande dispersion des vols.

Carences graves et inertie irresponsable

Pour le CDH, l’atterrissage d’urgence d’un A330 met en lumi√®re les carences graves et l’inertie irresponsable du gouvernement f√©d√©ral dans la gestion du dossier des nuisances a√©riennes. Le MR et le PS doivent exiger du gouvernement f√©d√©ral, comp√©tent en cette mati√®re, qu’il prenne ses responsabilit√©s avant que les incidents deviennent accidents, r√©clame le CDH dans un communiqu√©.
Le CDH r√©clame d’urgence un plan qui tienne compte des mesures de r√©duction de bruit et de la densit√© de population, mais qui red√©finisse aussi la piste 02/20 comme subsidiaire, qui r√©tablisse des normes de vent conformes aux recommandations internationales et qui respecte les recommandations des experts internationaux ind√©pendants en mati√®re de s√©curit√©.

(D’apr√®s Belga)

L’avion a finalement atterri vers 12h15, sans encombres, mais le vol a par la suite √©t√© annul√©. Cet Airbus A330 de la compagnie SN Brussels Airlines (SNBA) a d√©coll√© √† 11h35 de la piste 20 de l’a√©roport, √† destination de Kinshasa.
Rapidement, le pilote a signal√© aux contr√īleurs a√©riens de Belgocontrol un probl√®me technique √† l’un de ses deux moteurs. La d√©cision de rentrer a √©t√© prise et une proc√©dure d’urgence enclench√©e. Cet avion a obtenu une priorit√© totale, l’espace a√©rien a √©t√© d√©gag√© et tout trafic de d√©part ou d’arriv√©e a √©t√© arr√™t√© sur Bruxelles et Charleroi, pr√©cise Belgocontrol.
L’avion a alors tourn√© plusieurs minutes √† basse altitude pour br√Ľler du carburant et s’all√©ger, avant d’effectuer vers 12h15 un atterrissage sur la piste 25 B, ¬ę¬†sans probl√®me¬†¬Ľ selon Belgocontrol.

A aucun moment, il n’y a eu un risque pour les passagers, pour l’avion ni pour l’environnement, assure-t-on chez SNBA. Une enqu√™te a √©t√© ouverte √† la Direction g√©n√©rale du transport a√©rien. Cet incident n’a pas manqu√© de susciter un vif √©moi dans les communes voisines de l’a√©roport, o√Ļ les manoeuvres de l’appareil ont √©t√© vues par de nombreux t√©moins.

Les bourgmestres de Woluwe-Saint-Pierre et de Wezembeek-Oppem, Jacques Vandenhaute et Fran√ßois Van Hoobrouck, disent avoir √©t√© assaillis d’appels de riverains paniqu√©s, qui ont vu l’appareil survoler les quartiers √† moins de 200 m√®tres d’altitude.

Ils estiment que l’on est pass√© √† deux doigts d’une chute d’avion sur le territoire de leur commune. Ils demandent de mettre fin √† l’utilisation ¬ę¬†dangereuse et intensive¬†¬Ľ de la piste 20 pour le d√©collage des gros porteurs.

Cette piste est plus courte de 991 m√®tres que la piste 25 et certains estiment que la panne de moteur a pu √™tre provoqu√©e par la n√©cessit√© pour l’avion de d√©coller √† pleine puissance sur une piste trop courte.
La sécurité des populations survolées ne peut pas être mise en danger pour une bête question de dispersion des vols, comme le prévoit le Plan de Bert Anciaux, commentent les deux bourgmestres dans un communiqué.

BIAC, la soci√©t√© gestionnaire de l’a√©roport, d√©ment que la piste ait √©t√© trop courte pour l’A330. Toutes les pistes approuv√©es dans les plans sont suffisamment longues pour les d√©collages, a indiqu√© un porte-parole de la soci√©t√©, contact√© par Belga.

Chez SNBA, on se refuse également à entrer dans la polémique. Une enquête est en cours, nous allons vérifier les données et cela va prendre du temps. Le reste est spéculation, a commenté un porte-parole de la compagnie aérienne.

(D’apr√®s Belga)