Droit de réponse

Vous ne m’en voudrez pas de rĂ©agir Ă  l’article assez virulent que vous rĂ©digez Ă  mon encontre, d’autant qu’il dĂ©coule d’une interprĂ©tation erronĂ©e de mon propos.

Je n’ai jamais dit que je trouvais normal que tout le trafic se concentre sur les pistes 25. Ensuite, je m’exprime Ă  titre personnel, je ne suis pas un reprĂ©sentant de l’Oostrand.

Comme vous, je reste convaincu que la solidaritĂ© et l’union entre tous les riverains victimes de l’aĂ©roport est notre SEULE chance d’empĂȘcher que les projets pharaoniques de dĂ©veloppement de l’aĂ©roport ne se fassent au dĂ©triment des bruxellois.

Si Bruxelles est tant et tant survolĂ©, ce n’est pas Ă  la demande de l’Oostrand, mais parce que l’une des premiĂšres mesures prise par l’ex ministre de la mobilitĂ©, le folklorique Bert Anciaux, a Ă©tĂ© de SUPRIMER la route du ring, l’une des rares routes Ă  ne survoler que trĂšs peu d’habitations aux abords immĂ©diats de l’aĂ©roport.

A partir de lĂ , en effet, le trafic aĂ©rien est dĂ©tournĂ©, soit sur l’Oostrand, soit, en grandes boucles, au dessus de Bruxelles, crĂ©ant ainsi un conflit d’intĂ©rĂȘt entre les deux principaux groupes de riverains, futures victimes dĂ©signĂ©es de l’extension de l’aĂ©roport. Les militaires appellent cela une stratĂ©gie de diversion, pendant que les ennemis se combattent entre eux., moi j’avance.

Autre fait significatif de cette volontĂ© de crĂ©er un conflit. A chaque fois que le mĂ©diateur fĂ©dĂ©ral a proposĂ© une dĂ©viation des routes existantes vers des zones moins densĂ©ment habitĂ©es, il a Ă©tĂ© rabrouĂ©. On lui en a mĂȘme beaucoup voulu d’avoir montrer que ces zones existent.

Je pense aussi que la désinformation, les idées fausses ( reçues ou inculquées ), la mauvaise foi parfois aussi, desservent la cause que tous ensemble nous devons défendre.

Aussi, j’espĂšre que vous m’accorderez une chance d’Ă©claircir mon point de vue.

Dans l’Oostrand, nous subissons la moitiĂ© des dĂ©collages de journĂ©e en semaine + la plus grande part du trafic de nuit + la totalitĂ© des dĂ©collages le dimanche et jusqu ‘il y a peu, la totalitĂ© des atterrissages le samedi. Alors, lorsque, comme vous, nous dĂ©fendons nos droits, et que, nous obtenons simplement une seule journĂ©e de calme ( le samedi ), nous sommes traiter par nos partenaires bruxellois d’Ă©goĂŻste, et bien, personnellement, et cela n’engage que moi, je trouve cela difficile Ă  admettre.

SincĂšrement, si nous Ă©tions Ă©goĂŻstes, nous soutiendrions le projet START, car au rythme oĂč il est prĂ©vu d’envoyer les avions dans le ciel, la piste 02/20 serait inutilisable.

Pour terminer, permettez-moi de rectifier une derniĂšre chose. Je n’ai pas la chance d’habiter aux abords d’une piste jusqu’ici peu utilisĂ©e. J’habite aux abords d’une piste de secours qui n’a jamais eu vocation a ĂȘtre rendue opĂ©rationnelle et dont l’usage a Ă©tĂ© jugĂ©, a maintes reprises, dangereux par des associations de pilotes et par des bureaux d’experts internationaux dont l’objectivitĂ© est difficile a mettre en doute. La volontĂ© obsessionnelle d’utilisĂ© coĂ»te que coĂ»te cette piste inadaptĂ©e au trafic de Zaventem a du reste dĂ©jĂ  crĂ©er plusieurs incidents graves.

Je peux me tromper, mais les considĂ©rations socio-economique me semblent hors sujet. Je n‘ai pas d’a-priori sur le statut social de mes interlocuteurs, j’apprĂ©cierais qu’ils en fassent de mĂȘme.

Je souhaite mettre un terme a cette polĂ©mique. Nous devons pouvoir obtenir une limitation du trafic aĂ©rien autour de Zaventem et ensuite organiser une rĂ©partition Ă©quitable avec un taux raisonnable de nuisances qui garantissent des pĂ©riodes de calme pour tous. Repartir Ă  0 ( situation d’avant 1999 ), objectiver ensuite les nuisances au travers d’un cadastre du bruit pour ensuite rĂ©partir Ă©quitablement, je ne vois pas ce que cela a de scandaleux ou de catastrophique.

Et si la Flandre tient tant Ă  son projet pharaonique, ils n’ont qu’Ă  crĂ©er des couloirs aĂ©riens libres d’habitations en indemnisant les personnes concernĂ©es comme le font tous les pays civilisĂ©s. Ils vont bien trancher le paysage en crĂ©ant de grosses saignĂ©es autoroutiĂšres pour rejoindre Zaventem. On pourrait en profiter pour voler au dessus.

Paul Vanderrusten

Note de Bruxelles Air Libre : c’est avec plaisir que nous publions la rĂ©ponse de M. Vanderrusten. Cependant, la rubrique « courrier des lecteurs » n’est pas un forum. Ceci clĂŽt donc le sujet.