23 millions d’euros pour l’amĂ©lioration de la situation des riverains

Ce n’est pas Ă  Zaventem que cela se passe.
23 millions d’euros, c’est le montant que les gestionnaires des aĂ©roports d’Orly et Roissy ont consacrĂ© en 2004 pour amĂ©liorer la situation des riverains qui subissent es nuisances aĂ©riennes de ce 2 aĂ©roports.

Durant cette mĂȘme pĂ©riode la BIAC a consacrĂ© 0 EUR Ă  l’indemnisation des victimes de ses activitĂ©s Ă©conomiques
Le gouvernement fĂ©dĂ©ral a aussi pris la dĂ©cision de supprimer le fond FANVA, destinĂ© Ă  financer les l’expropriation et l’ isolation des riverains les plus touchĂ©s. Ce fond, qui devait ĂȘtre alimentĂ© par les compagnies aĂ©riennes, n’Ă©tait Ă©videmment pas en mesure d’indemniser les dizaines de milliers de victimes supplĂ©mentaires liĂ©es Ă  la dispersion des vols au-dessus de zones densĂ©ment peuplĂ©es.

Les aĂ©roports d’Heathrow, de Schiphol et de Francfort ont dĂ©veloppĂ© depuis longtemps des programmes d’expropriation et d’isolation des victimes de leurs activitĂ©s Ă©conomiques. L’aĂ©roport urbain de Zaventem est dĂ©sormais le seul grand aĂ©roport europĂ©en Ă  n’avoir crĂ©Ă© aucun fond d’indemnisation des victimes. La sociĂ©tĂ© de gestion BIAC a Ă©tĂ© privatisĂ©e et peut se permettre d’augmenter ses bĂ©nĂ©fice sans rien dĂ©penser pour diminuer les nuisances qu’elle occasionne.

VoilĂ  sans doute pourquoi les plaintes ne cessent d’augmenter Ă  Bruxelles et dans sa pĂ©riphĂ©rie.

source : [->http://www.journaldelenvironnement.net/fr/index/index.asp]