L’A380 est un avion très bruyant

Les motoristes assurent que l’A380 offrira des performances environnementales supĂ©rieures Ă  celles des anciens gros porteurs, il est cependant difficile de prĂ©dire quel sera l’impact rĂ©el au sol.

ChargĂ© Ă  bloc, cet avion aura une pente de dĂ©collage assez faible, il survolera donc longtemps Ă  basse altitude les personnes vivant dans l’axe des pistes. Dans le cas de l’aĂ©roport de Zaventem, Diegem, Haren, Evere et Schaerbeek seront donc aux premières loges pour admirer les dĂ©tails de la carlingue. Par ailleurs, le bruit aĂ©rodynamique est très important Ă  l’atterrissage, et quand on connaĂ®t les dimensions de l’A380 et son poids, il y a de quoi ĂŞtre inquiet, surtout si les atterissages se poursuivent sur la piste 02.

l’ADVOCNAR [[Association de DĂ©fense Contre les Nuisances AĂ©riennes de l’aĂ©roport de Roissy]] a effectuĂ© des mesures de bruit lors du premier vol de l’A380 le 27 avril 2005. L’impact sonore Ă  vide de cet avion, mesurĂ© dans l’axe de la piste Ă©tait de 88 dĂ©cibels (Il faut savoir que lorsqu’un avion est chargĂ© en fret ou en passagers et qu’il a fait le plein de kerozène, le bruit produit au dĂ©collage est plus important). L’ADVOCNAR conclut que « cette mesure situe le A 380 comme un des avions les plus bruyants qui survolera pendant des dizaines d’annĂ©es les 4 millions d’habitants concernĂ©s en Ile de France ».

Rappelons que BIAC a annoncĂ© l’arrivĂ©e de l’A380 Ă  Zaventem, essentiellement dans sa version cargo ([lire l’article Ă  ce sujet->art884]). On peut s’Ă©tonner que cet avion n’ait pas Ă©tĂ© dĂ©clarĂ© persona non grata Ă  l’aĂ©roport urbain de Zaventem, pour raisons environnementales.