Zaventem: les plaintes explosent

Le service de médiation a traité prÚs de 41000 dossiers en 2004 contre 2281 en 2003.Les médiateurs disent avoir du mal à respecter le délai de 15 jours pour répondre.
En cause, les dérogations au plan Anciaux et les données qui arrivent avec retard.

Ph.Law.

InstallĂ© depuis un peu plus de 2 ans, le service de mĂ©diation pour l’aĂ©roport de Bruxelles-National croule aujourd’hui sous les plaintes. Ce qui plaide une nouvelle fois pour une rĂ©vision des procĂ©dures et une meilleure gestion du bruit autour du site pour soulager les riverains (le point est d’ailleurs Ă  l’ordre du jour du conseil des ministres extraordinaire qui a Ă©tĂ© entamĂ© jeudi soir). Le rapport annuel 2004 des mĂ©diateurs, envoyĂ© le 21 fĂ©vrier 2005 au ministre Landuyt et dont nous avons eu connaissance, traduit une augmentation exponentielle des dossiers traitĂ©s par le service. L’an dernier, le service a traitĂ© 40973 dossiers contre 2281 en 2003 et 1336 en 2002. Sur deux mois cette annĂ©e (janvier, fĂ©vrier), les mĂ©diateurs ont dĂ©jĂ  traitĂ© plus de 20000 plaintes.

En dĂ©tail, environ 13000 dossiers sont des plaintes personnalisĂ©es (principalement envoyĂ©es par courrier Ă©lectronique) et le reste sont des dolĂ©ances automatisĂ©es lancĂ©es Ă  partir des relevĂ©s de sonomĂštres installĂ©s Ă  Wezembeek-Oppem et Ă  Crainhem. La rĂ©partition linguistique des dossiers montre que la plupart des plaintes proviennent des riverains francophones. En 2004, 14,99pc des plaintes proviennent de nĂ©erlandophones et sur les 20159 plaintes des deux premiers mois de 2005, 11,07pc sont nĂ©erlandophones. L’an dernier, les mois de juillet, de septembre et d’octobre ont Ă©tĂ© les plus durs pour les riverains avec respectivement l’enregistrement de 5033, 5731 et 7030 plaintes.

Les rĂ©criminations proviennent principalement de l’Oostrand, des habitants des communes de Diegem, Haren, de Neder-Over-Heembeek, de Laeken et du Noordrand (nord de Bruxelles) ainsi que ceux de la rĂ©gion de Bruxelles et du Brabant wallon. Les mĂ©diateurs se sont gardĂ©s de faire une rĂ©partition en pourcentage des origines des plaintes pour Ă©viter toute polĂ©mique.

Plaintes le jour et la nuit

Les principales causes des plaintes concernent autant les dĂ©collages que les atterrissages sur toutes les pistes. Par ailleurs, les dossiers concernent autant les mouvements de jour que ceux opĂ©rĂ©s la nuit. «Chaque plainte revĂȘt de l’importance qu’elle concerne le jour ou la nuit et prouve qu’il y a un problĂšme» Ă©crivent les mĂ©diateurs dans leur analyse. Mais le mĂ©diateur francophone, Philippe Touwaide prĂ©cise qu’il y a plus de plaintes Ă  propos des vols de jour que pour les mouvements nocturnes, car explique-t-il «il y a moins de trafic la nuit et les trajectoires sont plus dispersĂ©es». Les mĂ©diateurs parviennent Ă  rĂ©pondre dans les dĂ©lais imposĂ©s (15 jours) pour les questions d’ordre gĂ©nĂ©ral. Mais en ce qui concerne les questions de dĂ©tails (identification des vols, trajectoires,…), ils avouent accuser des retards notamment pour divers motifs: les donnĂ©es mĂ©tĂ©o leur sont communiquĂ©es avec un dĂ©lai minimum de 8 jours, les donnĂ©es de vols arrivent avec 4 jours de dĂ©lai et les causes de dĂ©rogations au plan de dispersion leur parviennent 8 jours aprĂšs leur demande de renseignements.

Gros porteurs

Le service souligne que l’utilisation intensive de la piste 02, la plus courte entraĂźne une explosion des plaintes, «ce qui prouve que cette procĂ©dure est particuliĂšrement nuisible et dĂ©rangeante. Les plaintes concernant la piste 20 (dĂ©collage sur la piste 02 en sens inverse) sont surtout relatives soit Ă  des vols bruyants la nuit, soit au dĂ©collage d’avions gros porteurs le dimanche tels des Boeing 747 et des MD-11», notent les mĂ©diateurs. L’utilisation de la route Chabert (qui traverse Bruxelles de part en part) ainsi que celle de la route du Ring occasionnent Ă©galement un nombre important de plaintes.

Les modifications des normes de vent, l’inversion des pistes 02/20, les altitudes de virages au dĂ©collage de la piste 25R vers la droite ou la gauche et l’altitude de virage au dĂ©collage de la 20 vers la droite le dimanche sont autant de procĂ©dures aĂ©riennes qui posent problĂšme d’aprĂšs le service de mĂ©diation de l’aĂ©roport. Le service a d’ailleurs Ă©laborĂ© une sĂ©rie de propositions pour amĂ©liorer le plan de dispersion. La liste des suggestions a Ă©galement Ă©tĂ© envoyĂ©e au ministre de la MobilitĂ©, M. Landuyt.

© La Libre Belgique 2005