RĂ©ponse du MR

Madame,

Monsieur,

J’ai bien reçu votre courriel ainsi que le dossier qui y Ă©tait attachĂ©, concernant votre plan en 10 points pour le maintien de Zaventem. Celui-ci a retenu toute mon attention.

Le Mouvement RĂ©formateur est persuadĂ© qu’il y a moyen de concilier l’activitĂ© Ă©conomique de l’aĂ©roport de Bruxelles-National et l’intĂ©rĂȘt des riverains.

C’est pourquoi j’ai Ă©tĂ© heureux de lire le fruit de votre rĂ©flexion car cela me conforte dans l’idĂ©e qu’il y a une volontĂ© de la part de chaque partie de trouver la solution la plus satisfaisante pour tous, garantissant les intĂ©rĂȘts Ă©conomiques et environnementaux.

Si la gestion de l’aĂ©roport est de compĂ©tence fĂ©dĂ©rale, votre plan concerne Ă©galement des domaines qui relĂšvent des gouvernements rĂ©gionaux ou de l’Union europĂ©enne.

Je vais néanmoins tenter de vous apporter une réponse.

Le Mouvement RĂ©formateur n’est pas favorable Ă  une scission des activitĂ©s de l’aĂ©roport telle que vous l’envisagez, mais je comprends que la dispersion actuelle des vols ainsi que l’incertitude dans laquelle se trouvent les riverains actuellement vous aient poussĂ© Ă  formuler ce genre de proposition.

Le Mouvement Réformateur a obtenu et insiste sur le caractÚre provisoire de la décision prise par le gouvernement en matiÚre de dispersion des vols.

La rĂ©alisation d’un vĂ©ritable cadastre du bruit mesurĂ© sur le terrain en concertation avec les RĂ©gions ainsi que l’analyse des rĂ©sultats de ce cadastre en tenant compte des densitĂ©s de population comme prĂ©vu par la dĂ©claration gouvernementale, doivent ĂȘtre prĂ©alables Ă  toute dĂ©cision dĂ©finitive en matiĂšre de procĂ©dure d’utilisation des pistes et de routes aĂ©riennes.

Nous souhaitons Ă©galement la mise en œuvre d’un programme d’isolation.

Il va de soi qu’aucune dĂ©cision sur une quelconque extension des activitĂ©s de l’aĂ©roport de Bruxelles-National ne pourra intervenir avant que des engagements prĂ©cis aient Ă©tĂ© pris sur ces diffĂ©rents points.

Nous sommes Ă©galement favorables au recul des seuils des pistes et Ă  l’augmentation du gradient de montĂ©e qui permettraient de limiter le nombre de personnes survolĂ©es.

En ce qui concerne la fermeture de l’aĂ©roport la nuit, la Belgique s’y conformera si une dĂ©cision intervient au niveau europĂ©en.

Je ne vois pas la nĂ©cessitĂ© de modifier la licence d’exploitation de BIAC ainsi que vous le demandez. Par contre, la crĂ©ation d’une autoritĂ© indĂ©pendante chargĂ©e du respect des routes et procĂ©dures est prĂ©vue.

Enfin, une augmentation des redevances d’atterrissage a dĂ©jĂ  eu lieu et a permis de diminuer de maniĂšre consĂ©quente le nombre d’avions bruyants.

J’espĂšre avoir pu apporter une rĂ©ponse Ă  vos prĂ©occupations majeures.

Restant Ă  votre Ă©coute, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distinguĂ©s.

Antoine DUQUESNE

Ministre d’Etat

Président du Mouvement Réformateur