Expropriations sous les couloirs aériens

Monsieur le MĂ©diateur,

Au vu de ce que nous avons eu Ă  subir cette nuit du 10 au 11/05/2004 Ă  partir de 23H00, j’ai bien compris que l’intention dĂ©libĂ©rĂ©e de l’État, par l’entremise de son Ministre de la mobilitĂ©, est de nous faire subir dĂ©libĂ©rĂ©ment des sĂ©vices rĂ©pĂ©tĂ©s, organisĂ©s et officialisĂ©s: nous priver de sommeil par la production rĂ©pĂ©tĂ©e Ă  une frĂ©quence Ă©levĂ©e mais nĂ©anmoins variable de très hauts niveaux de bruit durant la pĂ©riode de repos naturelle que constitue la nuit.

Venons-en directement aux solutions.

Inutile d’attendre les dĂ©pressions, suicides, divorces, Ă©checs scolaires et maladies nerveuses qui ne manqueront pas d’apparaĂ®tre Ă  court terme et en grand nombre dans la population subissant la « dispersion » par concentration dans le temps des « nuisances » de l’aĂ©roport de Zaventem.
Tous ces effets prévisibles coûterons fort cher à la communauté.

Alors, autant investir directement cet argent public dans l’expropriation, sur 1 Km de large de tous les couloirs aĂ©riens dans un pĂ©rimètre de 20 Km autour de l’aĂ©roport.
Je propose que l’on transforme ces zones en espaces verts.
De la sorte, plus de nuisances pour les riverains, plus de frein au dĂ©veloppement Ă©conomique de Zaventem et de sa rĂ©gion, plus de risques d’accident ni de pollution pour les habitants.

Je demande à ce que ces procédures globales soient mises en oeuvre le plus rapidement possible. En effet, nos propriétés familiales sont en train de perdre de la valeur rapidement. Qui voudrait encore habiter au croisement des routes de Huldenberg (50% des décollages à partir de 25 ou 100% des atterrissages vers 02) ?

Lorsque les nuisances dues Ă  l’atterrissage vers 02 cessent, ce sont celles dues aux dĂ©collages Ă  partir de 25R vers Huldenberg qui commencent. Pas une journĂ©e de rĂ©pit, ni mĂŞme une heure.

Évidemment, j’envisage cette mesure « lĂ©gère » puisque la Biac elle mĂŞme Ă  dĂ©clarĂ© que le dĂ©mĂ©nagement de l’aĂ©roport de Zaventem coĂ»terait beaucoup trop cher…. Ă  la communautĂ©.

Il y a 16 ans que j’habite le quartier Ste Alix Ă  WoluwĂ© Saint Pierre. En un mois, ma famille a subi plus de nuisances sonores et de nuits blanches de la part des avions qu’en 16 ans !

Et je ne parle pas de la pollution de l’air et du sol faute d’informations Ă  ce sujet.

Agissez, que nous puissions déménager et aller habiter loin de Zaventem et de ses tentacules bruyants.

Dommage, la rĂ©gion bruxelloise perdra deux travailleurs qui y paient des impĂ´ts et deux enfants qui y Ă©tudient (combien d’emplois indirects seront touchĂ©s dans l’enseignement, la distribution, les transports en commun, les services, la santĂ©, etc… ?).

Au fait, Ă  qui profite le crime?

Ne serait-ce pas lĂ  le but de l’opĂ©ration ? Nous faire fuir !

F.M.
Av. du Haras,

1150 Bruxelles