DHL : co√Ľteux emplois en Wallonie

Une implantation en Wallonie de la soci√©t√© de courrier express DHL co√Ľterait pr√®s de 500 millions d’euros, conclut une √©tude coordonn√©e par la Soci√©t√© wallonne des a√©roports dont le gouvernement wallon a pris acte. Bierset part favori.

A la fin de l’ann√©e pass√©e, DHL a fait savoir qu’elle souhaitait √©tendre ses activit√©s sur l’a√©roport de Bruxelles-National pour y installer son grand centre de tri
europ√©en. La r√©alisation du projet est n√©anmoins sujette √† caution en raison des nuisances sonores qu’elle engendrerait dans la p√©riph√©rie bruxelloise.
Des pistes de rechange avaient √©t√© √©voqu√©es pour maintenir en Belgique l’activit√© de DHL. Les a√©roports wallons √©taient les premiers vis√©s.

Le 8 janvier dernier, pris dans une pol√©mique entre les diff√©rents partenaires de la majorit√©, le gouvernement wallon a d√©cid√© de demander la r√©alisation d’une √©tude
sur l’impact de l’implantation de la soci√©t√© au sud du pays. Une synth√®se de ce rapport √† √©t√© rendue publique jeudi.

A Li√®ge-Bierset, hypoth√®se consid√©r√©e comme la plus cr√©dible, le co√Ľt des investissements s’√©l√®verait √† 481.636.000 euros si l’on se contentait de construire une
deuxi√®me piste. Le nombre d’habitations qui devraient faire l’objet de mesures environnementales passerait quant √† lui de 11.000 √† 22.000. S’il fallait am√©nager une
troisi√®me piste -ce qui n’est pas exclu en raison des activit√©s de la soci√©t√© TNT d√©j√† pr√©sente sur le site-, les co√Ľts augmenteraient encore de 155 millions d’euros, a
pr√©cis√© le ministre de l’Economie, Serge Kubla.
La dur√©e des travaux est estim√©e de 6 √† 8 ans, sans tenir compte des retards que provoqueraient des recours de la part des riverains de l’a√©roport.
Au total, le nombre d’emplois cr√©√©s oscillerait de 5.355 √† 10.230.
Le co√Ľt de l’investissement par emploi cr√©√© varierait donc entre 86.000 et 127.000 euros.

La piste de l’a√©roport militaire de Chi√®vres en Hainaut a √©galement √©t√© √©tudi√©e. L’OTAN utilise √† ce jour le site pour ses activit√©s et entend les y maintenir, signale la
note de synth√®se. La n√©gociation d’une convention avec l’Organisation s’imposerait donc avant d’y implanter DHL.
Le co√Ľt des investissements, mesures environnementales comprises, s’√©l√®verait √† 500.117.000 euros. Le nombre d’emplois cr√©√©s oscillerait entre 5.533 et 10.788,
soit un co√Ľt par emploi cr√©√© variant de 81.000 √† 120.000 euros.

Quant √† l’a√©roport de J√©honville dans le Luxembourg, utilis√© actuellement √† des fins militaires, il faudrait au pr√©alable modifier la loi avant de pouvoir y implanter DHL
et négocier avec la France pour utiliser son espace aérien.
Le co√Ľt total des investissement s’√©l√®verait √† 471.529.000 euros.
Le nombre d’emplois wallons cr√©√©s serait plus faible que dans les deux autres hypoth√®ses puisqu’une partie importante de la main d’oeuvre viendrait du Grand-Duch√©
du Luxembourg et de France. Dans ce cas, le co√Ľt par emploi wallon cr√©√© avoisinerait les 150.000 euros.

Ce n’est qu’au mois de septembre que le gouvernement f√©d√©ral devrait faire conna√ģtre sa r√©ponse au sujet de l’extension de DHL √† Bruxelles-National et
qu’√©ventuellement la Wallonie pourrait se porter candidate pour accueillir la soci√©t√©.
L’√©tude pr√©sent√©e jeudi ne vise donc qu’√† √©clairer le gouvernement wallon et n’implique en rien une prise de position de sa part dans ce dossier, ont insist√© tant le
ministre-président Jean-Claude Van Cauwenberghe que M. Kubla.