Le torchon brûle entre les pilotes et le ministre Anciaux

A la Chambre, les pilotes ont dit tout le mal qu’ils pensaient du plan Anciaux. Dans la soirĂ©e, le ministre modifiait une nouvelle fois les normes de vent.

A la Chambre, les pilotes ont dit tout le mal qu’ils pensaient du plan Anciaux. Dans la soirĂ©e, le ministre modifiait une nouvelle fois les normes de vent

Le 5 mars dernier, le conseil des ministres dĂ©cidait que le plan d’utilisation des pistes de Bruxelles-National commis par le ministre de la MobilitĂ©, Bert Anciaux (Spirit), devait ĂŞtre « validĂ© » avant mise en application. ValidĂ©, notamment, par les utilisateurs quotidiens de Bruxelles-National

Dans ce cadre, lundi après-midi, la commission de l’Infrastructure de la Chambre a organisĂ© un certain nombre d’auditions de pilotes et d’instructeurs. Mais les dĂ©putĂ©s ont Ă©galement entendu le directeur gĂ©nĂ©ral des opĂ©rations de Belgocontrol. le responsable de la cellule enquĂŞtes et accidents Ă  la direction de l’aĂ©ronautique, le directeur environnement de Biac ou le directeur gĂ©nĂ©ral de l’administration du transport aĂ©rien. Ce panel Ă©tait appelĂ© Ă  donner ses commentaires sur les consĂ©quences du plan gouvernemental en termes de sĂ©curitĂ©

Comme nous l’annoncions dans nos Ă©ditions du 12 mars, les pilotes sont en colère. Pierre Gehyoot, le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la Belgian Cockpit Association (l’union professionnelle des pilotes de ligne), a ainsi rappelĂ© cette règle de base en aĂ©ronautique : un avion dĂ©colle et atterrit face au vent. Toute dĂ©rogation doit rĂ©pondre Ă  des conditions Ă©prouvĂ©es par l’Organisation de l’aviation civile. Or, le choix des pistes Ă  Zaventem est le plus souvent guidĂ© par une volontĂ© de rĂ©partition des nuisances. L’exception (dĂ©collage avec vent arrière) devenant alors la règle, ce qui est critiquable en termes de sĂ©curitĂ©, mĂŞme si toutes les procĂ©dures restent techniquement possibles.

Concrètement, les pilotes ont sĂ©vèrement dĂ©noncĂ© les normes de vent telles qu’elles leur avaient Ă©tĂ© communiquĂ©es (lire plus loin). Parce qu’elles ne rĂ©pondaient pas aux recommandations de l’OAC, parce qu’elles ne tenaient pas compte des rafales et parce qu’elles Ă©taient de mise sur toutes les pistes, quelle que soit la longueur de celles-ci. Les pilotes ont par ailleurs regrettĂ© le fait que les procĂ©dures ont Ă©tĂ© modifiĂ©es un nombre incalculable de fois en quelques mois. Et ça n’Ă©tait pas fini.

Dans la soirĂ©e, sous le feu de la critique, le ministre Anciaux se dĂ©cidait Ă  modifier une nouvelle fois les normes de vent et Ă  appliquer les recommandations OAC ! Soit 15 nœuds de vent latĂ©ral et 5 nœuds de vent de queue (y compris les rafales) sur les pistes 25 et 07 (les mĂŞmes Ă  l’envers). Pour la 02/20, la direction d’atterrissage et de dĂ©collage sera renversĂ©e en cas de vent arrière positif et de vent latĂ©ral de 15 nœuds Un conseil des ministres restreint rĂ©examinera le dossier demain mercredi.