Le bruit à l’amende


La Région bruxelloise rompt le moratoire qu’elle s’était imposé sur les nuisances sonores. Le ministre bruxellois de l’Environnement Gosuin réactive « son » arrêté. Dès ce jour, les avions trop bruyants seront verbalisés.

Le ministre bruxellois de l’Environnement, Didier Gosuin (MR/FDF), a réactivé l’arrêté régional qui porte son nom et qui permet de verbaliser les avions trop bruyants dans l’azur de la capitale.

Depuis juillet 2002, le texte n’était plus appliqué, pour laisser toutes ses chances à un règlement politique global de la problématique des nuisances de Bruxelles-National. Mais aujourd’hui, le ministre bruxellois estime que la confiance est rompue. Didier Gosuin reproche en substance au ministre fédéral de la Mobilité, Bert Anciaux (Spirit), de ne pas avoir respecté les termes de la déclaration gouvernementale violette, laquelle prévoit la réalisation d’une cartographie du bruit subi au sol, avant tout nouveau plan de répartition des nuisances.

Dès ce jeudi, douze sonomètres de l’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement seront dressés vers le ciel. Les avions dépassant les normes de bruit fixées par l’arrêté régional bruxellois seront identifiés et se verront infliger des amendes administratives.