DHL/Deutsche Post répond aux riverains de Zaventem

C’est dans les colonnes de La Libre que les Bruxellois, qui ont été manifester leur mécontentement auprès de Deutsche Post à Bonn, ont découvert la réponse aux questions qu’ils ont posées au directeur du service des investissements.

 » Nous sommes tout à fait libres de nos décisions et nous choisirons l’emplacement offrant les meilleures conditions économiques « , a lancé Klaus Zumwinkel (Deutsche Post) en commentant les plans de DHL d’agrandir ses capacités de tri, soit à l’aéroport de Bruxelles, soit ailleurs.

Peter Kruse (DHL) a poursuivi que, dans les conditions actuelles, DHL n’opterait pas pour Zaventem et qu’en ce moment la filiale examine  » très en détail  » les candidatures de Vatry en France et de Leipzig en Saxe.

Mais, s’est-il empressé d’ajouter, si les autorités belges modifient leur offre, Bruxelles peut encore l’emporter.

Il s’agit là d’une pression évidente, exercée sur le gouvernement belge, pour qu’il donne carte blanche au développement des vols de nuit de DHL à Zaventem, au mépris du sommeil de dizaines de milliers de rive-rains de l’aéroport et de dizaines de milliers de Bruxellois.

Bruxelles Air Libre Brussel estime que la Belgique n’en est pas réduite à devoir sacrifier le droit au som-meil de ses citoyens en échange d’hypothétiques emplois de nuit à temps partiel. Elle estime aussi que per-sonne ne comprendrait que le gouvernement cède à un tel chantage.