De quel farce êtes-vous le dindon ?

Lettre envoyée à Louis Michel

Monsieur le Vice-premier Ministre,

Lors de la r√©ponse √† un courriel pr√©c√©dent, vous m’aviez r√©pondu combien vous alliez √™tre attentif au Conseil des Ministres restreint √† l’ordre du jour duquel figuraient les derni√®res d√©cisions unilat√©rale prises par le pirate de votre gouvernement, Anciaux.

Or, depuis hier, fin d’apr√®s-midi, Bruxelles est √† nouveau survol√© √† basse altitude.

Ce mercredi matin, tous les avions se sont mis à décoller directement vers Bruxelles à partir de 10 h 30 alors que le vent vient du NNE (10 h 49 : 7 noeuds ; 11h 21 : 8 noeuds).

Est-ce le fait qu’ils d√©collent vent dans le dos, mais il volent encore plus bas et virent – quand ils virent – encore plus tard que d’habitude.

A 11 h 33, un 747 survolait Evere √† une si bas que, non seulement toute conversation √©tait inaudible et tout travail, impossible, mais qu’on le voyait presque battre des ailes pour tenter de prendre un peu d’altitude. Bien entendu, il volait droit devant lui, comme le ministre obtus qui lui a fix√© sa route, bien en peine de virer sans s’accrocher un aile aux ligne de haute tension, √† √©masculer le pyl√īne de la police ou √† d√©capiter la chemin√©e de l’incin√©rateur.

10 h 37, un gros porteur de l’arm√©e le suivait. En zo voort, en zo voort, comme on le dirait √† BIAC, l’unique r√©f√©rence a√©ronautique en Belgique.

Force est, donc, constater que soit votre parole valait roupie de sansonnet – √† l’√©gard des √©lecteurs ou au Conseil des ministres – soit que vous √™tes le dindon d’une farce mijot√©e par un mitron dont les plats sont renvoy√©s en cuisine par les professionnels.

Laquelle de ces hypoth√®ses faut-il que l’√©lecteur retienne ?

Meilleures salutations

P.B.
1030 Bruxelles