Steve Dubois, un négociateur impartial ?

Bert Anciaux ne faisant sans doute plus l’affaire, le gouvernement violet Ă©tait Ă  la recherche d’un nĂ©gociateur impartial pour dĂ©miner l’affaire DHL. Il a trouvĂ© l’oiseau rare en la personne de Steve Dubois, ancien chef de cabinet CVP (aujourd’hui CD&V) recasĂ© comme vice-prĂ©sident de la SRIB. CĂ´tĂ© impartialitĂ©, on peut s’interroger et on ne peut que s’Ă©tonner du choix d’un nĂ©gociateur « bruxellois », issu du seul parti dĂ©mocratique duquel la fraction bruxelloise ne se soit pas prononcĂ© pour la suppression (au moins progressive) des vols de nuit. Une couleuvre de plus Ă  avaler pour le parlement bruxellois.

Le ministre de l’Environnement de la RĂ©gion de Bruxelles-Capitale et son Ministre-PrĂ©sident devront faire preuve de toute leur dĂ©termination pour que cette nĂ©gociation ne se fasse pas au prix du sommeil des Bruxellois, qui n’est pas Ă  vendre, pas mĂŞme au nom d’hypothĂ©tiques emplois. La rĂ©activation de l’ArrĂŞtĂ© « bruit » du 27 mai 1999 serait une première mesure qui permettait de dĂ©montrer qu’il n’est pas pensable d’encore augmenter les nuisances sonores la nuit.

Bruxelles, qui subit dĂ©jĂ  89% des dĂ©collages de jour, doit avoir autre chose Ă  offrir Ă  ses rĂ©sidents et Ă  ses candidats investisseurs qu’un ciel zĂ©brĂ© d’avions, de jour comme de nuit.

Il faut que Monsieur Dubois sache que la recherche d’un consensus durable entre partenaires ne se fera pas sans la prĂ©sence des reprĂ©sentants des victimes de la gestion actuelle de l’aĂ©roport de Zaventem.