25 signatures sur 314

Les quatre principales associations environnementales belges, ainsi que
plusieurs groupes de riverains, ont mené une action devant les portes
du Parlement européen contre les vols de nuit.

Les manifestants veulent que la majoritĂ© des parlementaires europĂ©ens (314 membres) signent une dĂ©claration Ă©crite, rĂ©digĂ©es par cinq europarlementaires Ă©cologistes. Ils demandent Ă  la Commission europĂ©enne de rĂ©diger des propositions de loi visant l’interdiction des vols de nuit.

Jusqu’Ă  prĂ©sent, ils ont dĂ©jĂ  recueilli 25 signatures. La
commissaire europĂ©enne aux Transports, Loyola de Palacio, a d’ores et dĂ©jĂ  laissĂ© entendre qu’elle s’opposait Ă  une interdiction des vols de nuit. Les reprĂ©sentants des partis socialistes et libĂ©raux du Parlement europĂ©en ont refusĂ© de signer la dĂ©claration, selon eux « trop peu nuancĂ©e ». Ils ont toutefois reconnu l’importance de leur mobilisation.

Les associations environnementales – Bond Beter Leefmilieu,
Inter-Environnement Wallonie, Inter-Environnement Bruxelles et le Brusselse Raad voor het Leefmilieu – exigent une interdiction au niveau europĂ©en, la solution au problème ne pouvant ĂŞtre exĂ©cutĂ©e qu’Ă  un tel niveau, selon eux.Si un Etat membre applique cette interdiction, les aĂ©roports risquent de se concurrencer au dĂ©triment des pays
limitrophes. Une interdiction pour tous les Etats membres obligerait tous les aĂ©roports de passer au rĂ©gime de jour, sans que cela n’ait de consĂ©quence sur la concurrence.

Les manifestants ont jusqu’au 26 avril pour rassembler un maximum de signatures, date de la dernière sĂ©ance du Parlement europĂ©en. DiffĂ©rents comitĂ©s se rendront aux abords des aĂ©roports de toute l’Europe pour inciter leurs parlementaires Ă  signer la dĂ©claration.