Survol de Bruxelles: l’incident qui fait mauvais genre…

Notre commentaire : Belgocontrol fait tourner un avion en rond au-dessus de Bruxelles en attendant de la place sur ses pistes d’atterrissages !

Cet Ă©pisode ressemble Ă  de la pure provocation et semble confirmer que le ciel bruxellois entier est Ă  la libre disposition de Belgocontrol.

lesoir.be
20 juillet 2014

Le petit tour de Bruxelles à très basse altitude d’un avion de la compagnie Volare n’a pas fait rire tout le monde.

lesoir-alitalia

Les passagers du vol VE 7096 en provenance de Milan de la compagnie Volare, filiale d’Alitalia, ont sans doute apprécié jeudi soir à sa juste valeur le petit tour de Bruxelles qu’ils ont effectué à très basse altitude, peu après 19 heures, avant de se poser sur la piste 01 de l’aéroport national.

Jugez plutôt : les charmes du Cinquantenaire à moins de 400 mètres d’altitude (1.200 pieds selon certains), la place Flagey où ils ont sans doute pu voir du ciel ce que nous buvions à la terrasse du café Belga, les étangs d’Ixelles et leurs canards, l’avenue Louise et ses perroquets verts… Ils n’ont probablement rien raté de ces petits détails du quotidien des Bruxellois, et encore moins de leurs regards éberlués tendus vers eux, regards dont ils sans doute bien ri.

Ce petit tour, exceptionnel, n’a toutefois pas fait rire tout le monde. Surtout à Auderghem où, rapportent des témoins, l’avion en approche a brusquement viré à gauche avant de remettre les gaz sur Ixelles, suscitant une certaine inquiétude, si pas une inquiétude certaine. Sans parler du bruit.

Etait-ce une procédure d’urgence ? L’avion était-il en difficulté ? « Pas du tout, rassure Dominique Dehaene, porte-parole de Belgocontrol, l’entreprise publique chargée de la sécurité du trafic aérien. Simplement, l’intervalle entre cet avion et celui qui le précédait à l’atterrissage a été jugé trop court par rapport aux normes de sécurité, et il a été retenu dans la séquence ». En d’autres termes, il lui a été demandé de reprendre de l’altitude et de faire une boucle au-dessus de la capitale avant d’atterrir. Et Dominique Dehaene ajoute : « Il n’y a jamais eu de danger. »

Etrange tout de même. Car de mémoire de riverains, jamais dit-on on n’avait vu d’avion effectuer cette manœuvre. Et dans le contexte tendu que connaît Bruxelles actuellement à ce propos, disons que l’incident faisait plutôt mauvais genre…