Survol de Bruxelles: un rapport qui dément les chiffres du plan Wathelet

rtbf.be
9 avril 2014

Si l’on en juge par les témoignages entendus ces dernières semaines, de plus en plus de Bruxellois se plaignent d’une augmentation des nuisances d’avions. C’est en fait la mise en œuvre d’un nouveau plan de survol et d’approche de la capitale, surnommé plan Wathelet, qui en est la cause. Un mouvement citoyen a demandé une étude à des experts, qui jusqu’ici souhaitent rester anonymes, une étude qui remet en cause les données fournies par le cabinet du secrétaire d’État.

Face au plan de survol et d’approche de l’aéroport, le mouvement citoyen s’est donné pour nom la réponse qu’il entend y donner dans l’immédiat : « Pas Question ». Car pour ce mouvement, les chiffres avancés par le politique ne sont pas corrects.

« Pas Question » a donc demandé une analyse à des experts extérieurs. « Melchior Wathelet prétend qu’en ce qui concerne la route du Canal, les avions ne passent plus désormais qu’au-dessus de la tête de 65 000 personnes. Or, notre rapport montre que par et d’autre du Canal (soit 1 km à gauche, 1 km à droite), on survole en réalité plus de 340 000 citoyens bruxellois« , affirme Antoine Wihelmi (président de ce mouvement citoyen).

Par ailleurs, concernant cette fois-ci le nouveau virage à gauche, « on a dit qu’il faisait 3 km de survol au-dessus de la Région bruxelloise mais en réalité, il fait 16,6 km de survol ! On fait donc faire un détour aux avions, un détour d’à peu près 12 km. De plus, poursuit Antoine Wihelmi, on voit que le nombre de personnes survolées par ce nouveau virage à gauche a été multiplié par 16, c’est-à-dire qu’au lieu de survoler 15 000 personnes, il en survole 230 000 !« 

« Pas question » qui par ailleurs a annoncé avoir déposé un recours au Conseil d’État.

Roland Bruneel