Rupture de solidarité Bruxelloise ?

La rĂ©ponse de Mr Vanderrusten , habitant de Wezembeek en rĂ©ponse au courrier « Et Haren ? » me dĂ©sole et me rend furieuse. Mais de qui se moque-t-on ?Habitant Evere sous les pistes 25, moi aussi je suis en zone sinistrĂ©e par d’incessants survols. C’est bien parce que la situation est objectivement devenue invivable que des solutions sont recherchĂ©es. Je crois que Mr Vanderrusten a aussi fait le choix d’habiter dans les parages d’une piste ! Il a beaucoup de chance que celle – ci ait Ă©tĂ© inemployĂ©e durant tant d’annĂ©es. Notre quartier a toujours essayĂ© de rester correct dans les nĂ©gociations. Mais lĂ  c’est vraiment trop fort. L’Oostrand estime donc normal qu’en fin de compte tout le trafic se concentre sur les pistes 25. Merci .En fait d’Ă©goisme on ne peut trouver mieux. Nous avons rĂ©pondu Ă  l’enquĂȘte en demandant de faire des choix

Ou une concentration sur des zones peu peuplĂ©es … encore faut il les trouver ces zones

Ou une dispersion qui puisse garantir Ă  tous les riverains des moments de calme en rĂ©partissant les nuisances de la façon la plus Ă©quitable possible. Il nous paraissait important de pouvoir organiser notre vie en fonction de rĂ©partition connues Ă  l’avance. Le fait de savoir que nous pouvons nous aussi bĂ©nĂ©ficier de moments un peu moins bruyants nous permettrait en effet de mieux supporter les nombreuses heures de survol incessant.

Merci aux dĂ©fenseurs de « tous les bruxellois « de nous lĂącher en demandant le retour Ă  la situation d’avant 99. N’ont-ils pas entendu parler de l’augmentation spectaculaire du trafic aĂ©rien ? Nous (habitants de Haren, Evere, Schaerbeek, Neder ,et Bruxelles ville survolĂ©s par les pistes 25) aurions donc Ă  subir l’entiĂšretĂ© de ce trafic ?

Merci aux dĂ©fenseurs de tous les bruxellois de supprimer nos quelques moments moins bruyants durant quelques heures le samedi , sous le prĂ©texte que cela dĂ©range l’oostrand. La seule façon de soulager les habitants survolĂ©s par les pistes 25 est forcĂ©ment l’emploi de la seule alternative : la piste 02 20 . Je ne vois pas d’autre alternative.

Merci aux dĂ©fenseurs de « tous les bruxellois » de dĂ©fendre surtout l’oostrand et le noordrand sur le dos du middenrand :Haren, Evere, Schaerbeek Neder .. ;, tiens ces communes ne sont-elles pas moins dĂ©veloppĂ©es socio Ă©conomiquement ? Mr Vandenrrusten semble trouver normal que nous subissions les nuisances, nous qui n’avons pas les moyens de nous payer « les maisons payĂ©es trĂšs cher » de son quartier. Le critĂšre de rĂ©partition des vols serait donc « le fric », la capacitĂ© financiĂšre des survolĂ©s. Dire que je pensais que nous Ă©tions dans un pays dĂ©mocratique dans lequel tous les citoyens sont Ă©gaux. Votre rĂ©ponse me procure un curieux sentiment de dĂ©gout cher Monsieur. Quand je pense que nous n’avons jamais dit que le plan Anciaux nous convenait pour ne pas hypothĂ©quer le combat des Noord et Oostrand, je pensais que la solidaritĂ© bruxelloise Ă©tait notre seule chance de pouvoir soulager toute la rĂ©gion bruxelloise. Quelle dĂ©ception. Il me semble que vous avez rompu cette solidaritĂ©. C’est dommage.

M.J.
_ habitant Evere quartier Saint Vincent

Bruxelles Air Libre tient Ă  prĂ©ciser que son objectif reste la dĂ©fense de tous les Bruxellois, quel que soit le quartier oĂč ils habitent. A ce titre, nous ne considĂ©rons pas le retour Ă  la situation de 1999 comme une solution dĂ©finitive qui rĂšglera tous les problĂšmes. En 1999, la situation Ă©tait loin d’ĂȘtre rose pour Bruxelles, puisque l’arrĂȘtĂ© bruxellois contre le bruit des avions date de cette annĂ©e lĂ . Haren, Evere, Schaerbeek, le centre-ville, les deux WoluwĂ© Ă©taient dĂ©jĂ  abondamment survolĂ©s.

Bruxelles Air Libre estime que chacun a droit Ă  la parole. C’est pourquoi nous publions sur notre site des opinions que nous ne partageons pas, et que nous continuerons Ă  le faire. Nous estimons cependant que ce genre de querelle entre riverains est totalement contre-productive. Semer la zizanie parmi les riverains pour les dĂ©forcer, voilĂ  prĂ©cisĂ©ment un des objectifs poursuivis par le plan de dispersion. Voir les bruxellois survolĂ©s foncer tĂȘte baissĂ©e dans ce piĂšge est pour nous un constat bien amer.