Politique mesquine + stupidit√© humaine = …

(traduit de l’anglais par V.de Potter)

√Ä environ sept kilom√®tres du Rond-point Schumann, centre politique et administratif de l’Union europ√©enne depuis 1957, s’est d√©velopp√©e une situation qui, pour une raison triviale, mine l’expansion future de Bruxelles comme capitale de l’Europe. Il s’agit de l’a√©roport national de Bruxelles √† Zaventem qui couvre, √† lui seul, les besoins croissants de la capitale de l’Europe. L’a√©roport y a √©t√© √©tabli par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale parce que cet emplacement convenait pour bombarder Londres et qu’il √©tait suffisamment hors de port√©e des Alli√©s. Cela explique pourquoi l’a√©roport se trouve si pr√®s du centre de la ville, mais cela n’explique pas pourquoi les autorit√©s belges n’ont pas b√Ęti un deuxi√®me a√©roport √† plus grande distance et pourquoi ces m√™mes autorit√©s laissent les int√©r√™ts locaux d√©cider de l’utilisation de l’a√©roport.

Pour ne citer que deux exemples : √† Milan, les Italiens ont construit l’a√©roport de Malpensa √† 60 kilom√®tres du centre pour remplacer celui de Linate, qui se trouve √† quelques kilom√®tres du Duomo; √† Rome, on a restreint l’utilisation de l’a√©roport de Ciampino, proche du centre-ville, aux visiteurs officiels et construit, pour le remplacer, l’a√©roport Leonardo Da Vinci √† Fiumicino, √† 40 kilom√®tres environ du centre. Il est assez difficile d’expliquer pourquoi les Belges, avec les revenus massifs qu’ils tirent du trafic li√© √† l’Union europ√©enne, n’ont pas b√Ęti un nouvel a√©roport en dehors de Bruxelles. Il est de surcro√ģt probable que Bruxelles recevrait d’importantes subventions de l’Union europ√©enne pour un tel projet.

L’a√©roport de Zaventem se trouve dans l’agglom√©ration bruxelloise. Le trafic y a fortement augment√©, surtout depuis l’√©largissement de l’Union europ√©enne. Les autorit√©s belges, au lieu de b√Ętir un nouvel a√©roport reli√© √† la ville par une route directe et une liaison ferroviaire rapide, ont d√©velopp√© l’infrastructure existante. En cons√©quence, tous les passagers sont contraints de marcher avec leur bagage √† main pendant une demi-heure depuis les guichets jusqu’aux portes d’embarquement. Pour rendre la pilule encore plus am√®re, les compagnies a√©riennes limitent le bagage √† main des passagers √† 5 kilos mais n’appliquent pas cette limitation aux passagers en provenance d’autres a√©roports.

Un deuxi√®me inconv√©nient – encore plus grave – r√©sultant de cette situation est la d√©gradation de la qualit√© de vie et de la valeur du patrimoine des citoyens vivant dans la partie de la ville adjacente √† l’a√©roport, dont bon nombre de fonctionnaires des institutions europ√©ennes. Le probl√®me s’est encore amplifi√© pour les personnes vivant √† proximit√© de l’a√©roport au d√©but de 2004 lorsque le c√©l√®bre plan ¬ę Anciaux-Landuyt-Cornillie ¬Ľ a √©t√© mis en oeuvre. Bert Anciaux et Renaat Landuyt sont les ministres successifs de la mobilit√© et des transports du gouvernement f√©d√©ral belge depuis 2004 et appartiennent tous deux au parti socialiste flamand SPa-Spirit. Jan Cornillie est le chef de cabinet des deux pr√©cit√©s. Le parti SPa-Spirit a √©t√© l’instigateur du ¬ę plan Anciaux ¬Ľ, qui impose aux avions qui d√©collent de tourner √† gauche au-dessus de la ville au lieu de tourner √† droite au-dessus des champs. De cette mani√®re, les vols bruyants et polluants passent au-dessus de Bruxelles jour et nuit tous les jours de la semaine, avec tous les risques que cela comporte, pour une raison et une seule : perturber – oui: perturber – les zones francophones de Bruxelles dans le contexte de l’√©ternel Kriegspiel qui oppose les Flamands et les Wallons, et dont p√Ętissent, cette fois, 25.000 fonctionnaires de l’Union europ√©enne vivant dans les quartiers situ√©s entre le Rond-point Schumann et l’a√©roport.

Le probl√®me est grave et exige une enqu√™te plus pouss√©e, que New-Europe a ouverte. Tous les commentaires de tous les bords sont les bienvenus, non seulement parce que c’est une question qui touche aux droits fondamentaux des Europ√©ens au coeur m√™me de l’Europe, mais aussi parce que c’est un exemple classique – qui m√©rite qu’on l’√©tudie – de la mani√®re dont les pratiques mesquines de petits esprits peuvent affecter la vie et l’avenir d’un grand nombre de personnes. Le cas de l’a√©roport de Zaventem (un terminal interminable et d’autres d√©fauts r√©sultant de l’expansion sous pression d’une vieille infrastructure militaire) est en effet l’une des raisons pour lesquelles la Commission europ√©enne implante ses nouvelles agences hors de Belgique.