Daedalus veut un cadastre du bruit des avions et un plan en 3 étapes

Daedalus, le comité d’action de la périphérie nord contre le bruit des avions de l’aéroport de Bruxelles-National, ne veut pas entendre parler du nouveau plan de dispersion des vols du ministre de la Mobilité, Renaat Landuyt.

Cadastre du bruit
Dimanche, le comité d’action a estimé que le ministre avait promis de « disperser au maximum », mais en réalité « ce sont toujours les pouvoirs de force qui dominent ». Daedalus réclame l’établissement rapide d’un cadastre du bruit objectif, où seraient enregistrées toutes les nuisances sonores supérieures à 55dBA. Il demande par ailleurs la mise en place d’un plan en trois étapes.

Solutions
Dans un premier temps, des mesures directes doivent être prises pour solutionner quelques « points chauds » de la piste: les routes de déviation doivent être interdites, des routes menant directement à la destination doivent être utilisées, des normes de vent doivent être établies et satisfaire aux règles internationales et les avions doivent monter assez haut avant d’entamer les virages.

Exécution
Le gouvernement doit ensuite exécuter les recommandations en rapport avec l’usage multiple des routes réalisé en 2003 par BIAC et Belgocontrol. Enfin, Daedalus demande un plan d’investissements pour le prolongement de la piste 25L.