Biac va b√Ętir un centre d’affaires

Pour cesser de d√©pendre trop directement des revenus du transport a√©rien, √Ē combien incertains, Biac, la soci√©t√© de gestion de l’a√©roport de Bruxelles-National, a d√©cid√© de construire un important complexe commercial entre le rond-point de Zaventem et les parkings de l’a√©roport, annon√ßait ce lundi le bourgmestre de Zaventem au quotidien ¬ę Het Laatste Nieuws ¬Ľ.

Ce centre devrait abriter des salles de conf√©rence, des h√ītels, ainsi que des petits commerces. Les √©tudes de faisabilit√© ont √©t√© confi√©es √† deux soci√©t√©s immobili√®res, Investimmo et Wilma Project. Ces deux entreprises ont particip√© √† la conception d’un projet similaire, √† l’a√©roport n√©erlandais de Schiphol.

La direction de Biac demeure discr√®te sur les d√©tails du projet. Tout juste apprend-on que la premi√®re pierre devrait √™tre pos√©e en 2006, √† condition que les permis de b√Ętir soient accord√©s dans les d√©lais esp√©r√©s. Concernant le financement, une seule certitude : Biac empruntera les sommes, car l’a√©roport n’est pas capable de se lancer dans cette aventure sur fonds propres. La direction ne peut pr√©ciser, √† ce stade, quelle proportion de son chiffre d’affaire les revenus de ce complexe pourraient repr√©senter.

Cette nouvelle activit√© pourrait √©galement servir √† embellir la mari√©e Biac, qui sera privatis√©e au d√©but de l’ann√©e prochaine. Les futurs partenaires priv√©s pourraient √™tre sensibles √† cette nouvelle activit√©.

Ce projet n’aurait pas facilement pu voir le jour plus t√īt, car Biac n’√©tait pas encore propri√©taire des terrains concern√©s, pr√©cise Paul De Backer, porte-parole de Biac. Ces terrains ont √©t√© acquis √† la fin de l’ann√©e derni√®re et le projet est d√©sormais devenu r√©alisable.

Enfin, le projet est √©galement facilit√© par la liaison ferroviaire entre l’a√©roport et les villes de Louvain et Li√®ge, qui sera ouverte en 2006 ainsi que par la jonction avec Malines et Anvers, qui devrait √™tre achev√©e en 2010.

BERNARD DEMONTY