Plan Anciaux – /Michel : le gouvernement choisit la peste et le cholĂ©ra

Le Kern et le Conseil des Ministres de demain/vendredi vont se rĂ©unir pour entĂ©riner une NiĂšme adaptation du plan de dispersion des vols au dĂ©part de l’aĂ©roport de Bruxelles-National. La mise en scĂšne organisĂ©e par les partis francophones de la majoritĂ© masque mal l’impasse dans laquelle le principe de la dispersion des nuisances a plongĂ© ce Gouvernement. La fuite en avant est totale. Le MR et le PS se retrouvent quasiment dans la situation des partis flamands qui Ă  quelques mois de la fin de la prĂ©cĂ©dente lĂ©gislature avaient improvisĂ© dans ce dossier une solution contraire Ă  toute rationalitĂ©.

Depuis qu’ils ont acceptĂ© la dispersion des vols et des nuisances, le MR et le PS tombent de Charybde en Scylla. La « solution » proposĂ©e aujourd’hui est purement destinĂ©e Ă  sauver la face de Louis Michel. Mais en fait de « solution », ce qui est proposĂ© est encore pire !

Que prévoit la « solution » Michel ?

-* Le retour Ă  l’accord gouvernemental quant aux atterrissages en 02 le samedi (1/2) ;
-* Le non remplacement systĂ©matique des dĂ©collages sur l’Oostrand par des atterrissages sur l’Oostrand les dimanches, lorsque les dĂ©collages ne sont pas possibles ;
-* Des virages vers Bruxelles Ă  700 pieds plutĂŽt qu’Ă  1.700 pieds lors des dĂ©collages diurnes en piste 20 (comme c’Ă©tait dĂ©jĂ  le cas la nuit !).

MAIS la « solution » prĂ©voit aussi la rĂ©introduction des atterrissages et dĂ©collages avec vent arriĂšre… ce qui ne manquera pas d’entraĂźner :
-* Plus de risques (en particulier en piste 02/20) ;
-* Des altitudes de survol plus faibles (et donc plus de bruit) ;
-* Une application moins souvent contrariée du programme de dispersion de M. Anciaux.

RÉSULTAT ?

Aucun avantage pour l’Oostrand, mais une augmentation des survols de Bruxelles Ă  basse altitude ! Au lieu de nous dĂ©livrer de la peste, les partis de gouvernement ont en rĂ©alitĂ© choisi la peste ET le cholĂ©ra.

La majoritĂ© ne fait que dĂ©placer le problĂšme vers des zones encore plus densĂ©ment peuplĂ©es, sans rĂ©soudre le problĂšme de l’Oostrand. Une fois encore, c’est la sĂ©curitĂ© qui est menacĂ©e. Le gouvernement violet continue de ne pas suivre les rĂšgles les plus Ă©lĂ©mentaires en vigueur dans la plupart des aĂ©roports europĂ©ens.

A quand les vrais progrĂšs ?
-* Toujours pas de nouvelles mesures de réduction du bruit à la source ;
-* Toujours pas d’autoritĂ© indĂ©pendante avec pouvoir de sanction ;
-* Toujours pas de cadastre du bruit ;
-* Toujours pas de réponse au désarroi des victimes des vols de nuit ;
-* Toujours pas d’initiative au sein du Parlement EuropĂ©en ou du Conseil EuropĂ©en contre les vols de nuit ;

Ce que continue de défendre Ecolo :
-* Une réponse claire des partis qui de la majorité aux demandes de DHL, avant les prochaines élections ;
-* La suppression progressive des vols de nuit Ă  Bruxelles-National ;
-* Le non-survol des zones les plus densément peuplées ;
-* Les normes de vent les plus strictes et la primauté du critÚre « vent » dans le choix des pistes ;
-* Le plafonnement du nombre de mouvements d’avions traitĂ©s annuellement Ă  Bruxelles-National.