Pierre Klees, le boss de Biac?

Mais qui est le vĂ©ritable patron de Biac, la sociĂ©tĂ© qui gère l’aĂ©roport de Bruxelles-National? Depuis quelques mois, on est en droit de se poser la question. On le sait, Luc Van den Bossche, l’ancien ministre SP-A, occupe depuis quelques mois le fauteuil de CEO de Biac. Une arrivĂ©e perçue aux yeux de certains comme un vĂ©ritable parachutage politique digne d’une Ă©poque que l’on croyait pourtant rĂ©volue. Depuis, Luc Van den Bossche se fait discret. Trop discret aux yeux de certains qui reprochent Ă  Pierre Klees, prĂ©sident exĂ©cutif, de tirer la couverture Ă  lui en multipliant les bons mots dans les mĂ©dias ou les sorties plus ou moins fracassantes.

Cette semaine, Pierre Klees a encore fait fort en laissant entendre que des «conversations sĂ©rieuses» Ă©taient en cours entre Bruxelles-National et la compagnie Ă  bas tarifs EasyJet afin d’accueillir cette dernière sur le tarmac de Zaventem. Une dĂ©claration qui a visiblement suscitĂ© un certain embarras au sein du management de Biac, dont le porte-parole a… dĂ©menti l’existence de telles «conversations sĂ©rieuses». Les vols de nuit? «Ne soyez pas des Ă©goĂŻstes inquiets. Seules 10000 personnes sont affectĂ©es dans leur confort ou leur santĂ© par les vols de nuit. Pas davantage. Et des mesures d’isolation sont toujours possibles sans parler de boules Quiès», a-t-il expliquĂ©. Des boules Quiès? Il suffisait d’y penser…

© La Libre Belgique 2004