DĂ©collage vers Nice

Messieurs,

Dans vos courriels de hier, dimanche,vous me parlez du changement de piste vers 1400 heures.

Justement je prenais le vol Virgin TV 308 vers Nice de 13:40 h.

Après un roulage au sol interminable,de la porte A 46 ,je constate que nous nous apprĂŞtons Ă  traverser la 07 R pour prendre la 02 au dĂ©collage. Pas du tout : nous nous alignons sur la 02 Ă  l’intersection C 5.

Je n’ai pas le plan sous les yeux,mais il doit manquer 500 m Ă  la longueur en dĂ©collant de ce point.

Le vent soufflait des 250 – 260° 10-12 kts comme indiquĂ© par la « clache ».

En 40 ans de pratique de Zaventem, jamais ,au grand jamais n’ai-je dĂ©collĂ© de ce point avec des avions bien plus puissants que notre 737-400. Ces 500 m vous manqueraient cruellement en cas de dĂ©collage interrompu…..

 » AVANT  » le contrĂ´le ne l’aurais pas permis , la SABENA dĂ©courageait ces pratiques.

C’est pourtant ce que nous avons fait…..avec succès,dirait Monsieur le Ministre « responsable ».

Décollant, bien sûr, dans le sens inverse dans lequel nous voulons aller, nous avons fait le grand tour de Bruxelles. Vous imaginez le coût supplémentaire encouru par la compagnie pour satisfaire aux règles actuelles à Zaventem sans , bien sûr , parler de la sécurité réduite.

Il est vrai que l’avion Ă©tait lĂ©ger ,que la piste Ă©tait sèche et qu’il faisait beau.

Mais il est vrai aussi que le pilote Ă©tait sous pression, soit par son employeur, soit par le contrĂ´le, soit encore par la conscience professionnelle qui lui dicte l’Ă©conomie de temps et d’Euros.

Nous avons eu droit Ă  un dĂ©collage parfait pour le passager laĂŻque mais assez inquiĂ©tant pour le professionnel. En Afrique,bien sĂ»r, on a fait « mieux » pendant très longtemps et encore aujourd’hui.

Je ne veux pas dramatiser , mais la tendance est dramatique.

J.P.

Ct. de Bord SABENA e.r.