survols incessants Ă  Schaerbeek

Bonsoir,

Je reprends une nouvelle fois la plume pour me plaindre des survols incessants de mon quartier à Schaerbeek à toute heure du jour, de la soirée et de la nuit. Le week-end de Pâques, qui aurait dû être un moment de repos et de sérénité en famille, a été tout simplement infernal, et cela continue de plus belle.

Pour ne citer qu’un exemple, le jeudi 22 avril (donc aujourd’hui), j’ai Ă©tĂ© rĂ©veillĂ©e par un avion particulièrement bruyant Ă  3 h 36′ et je n’ai pas pu me rendormir parce qu’il a Ă©tĂ© suivi par un autre peu après… Et, dès 6 h 17′, le ballet aĂ©rien de « jour », avec des avions tout aussi bruyants, a recommencĂ©…

J’habitais, depuis 16 ans et jusqu’il y a deux ans, un quartier extrĂŞmement paisible, bâti en 1925, situĂ© dans une commune construite dans sa quasi totalitĂ© avant la IIème guerre mondiale et avant la crĂ©ation de l’aĂ©roport national, et qui est maintenant devenu invivable toute la semaine et toute l’annĂ©e.

Il me semble pourtant que la lĂ©gislation europĂ©enne en matière de bruit, qui doit ĂŞtre transposĂ©e dans le droit belge, dit que les endroits oĂą l’environnement sonore est bon doivent ĂŞtre prĂ©servĂ©s et qu’il convient de rĂ©duire au maximum le nombre de personnes exposĂ©es au bruit, et enfin qu’il faut rĂ©aliser une cartographie du bruit. Or, Ă  Bruxelles, on fait tout le contraire. C’est une manière comme une autre de se distinguer, je suppose. Faut-il donc traĂ®ner l’État belge en justice pour que soit respectĂ© le droit fondamental de l’ĂŞtre humain au sommeil ?

Meilleures salutations,

V.D.P

1030 Bruxelles (Schaerbeek – citĂ©-jardins Terdelt)