Santé

COMBUSTION et EMISSIONS

Les émissions les plus importantes sont le

– CO2 (dioxyde de carbone)
– H2O (vapeur d’eau)
– NOx (oxyde d’azote)

1 kg de kérosène brulé donne 3,15 kg de CO2.

Pour les autres gaz, il n’y a pas de corrélation linéaire en amont avec le kérosène brulé.
Ainsi, le NOx (oxyde d’azote) dépend de la température de l’appareil.
Le SOx (oxyde de soufre) dépend du contenu en soufre du kérosène (généralement bas).

EFFET DES EMISSIONS SUR LA QUALITE DE L’AIR LOCALE

L’effet majeur est produit par les avions entre le niveau du sol et 1000 pieds, donc à partir de 6 km pour les atterrissages et pendant 3 km pour les décollages.

Polluants qui ont un effet au niveau local (& régional) sur la qualité de l’air :
– NOx (oxyde d’azote)
– Particules fines (PM10 & PM 2,5)
– CO (monoxyde de carbone) et HC/COV (Hydrocarbures/Composés Organiques volatils)
– SO2 (dioxyde de souffre)

EFFET DES EMMISSIONS SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Gaz à effet de serre
Naturels:
H2O (vapeur d’eau)
CO2 (dioxyde de carbone)
Contribution humaine:
CO2 (dioxyde de carbone)
CH4 (méthane)
N2O (oxyde d’azote)
HFC (Hydrofluorocarbures)

Le rejet de CO2 a surtout une influence sur le changement climatique et non pas sur la qualité de l’air locale.

(source, Belgocontrol)
(source, Eurocontrol)
(source, IPCC special report, « Aviation and the global atmosphere » 1999)

REJET PAR UN B744

Un Boeing 747-400, en comptant du ‘gate’ jusqu’à une hauteur de 3000 pieds, émet 6,7 tonnes de CO2.

Cette valeur est obtenue en utilisant la méthode Corinair, une méthode utilisée généralement pour définir les émissions aux alentours des aéroports.
L’émission de particules fines n’est pas encore définie de façon détaillée en fonction du type d’appareil.

Je vous renvoie aux résultats de 2 stations du réseau de mesure flamandes qui se situent le plus près de l’aéroport.
Les deux stations de mesure enregistrent en continu et sont évidemment également influencées par le trafic routier.
Une des stations de mesure se situe sur le territoire de l’aéroport (40SZ01). Elle enregistre les particules PM 2,5 (2 microns et demi de diamètre).
L’autre station située à Steenokkerzeel (40SZ02) mesure les particules PM10 (particules de 10 microns de diamètres).
Vous pouvez trouver le résultat de ces stations de mesure sur le site :
http://www.vmm.be/lucht/luchtkwaliteit/meetresultaten.
Les résultats des 2 stations sont corrects comparativement au réseau de toute la région flamande.

(source, ‘The Brussels Airport’)