Qui sommes nous

L’Association indépendante sans but lucratif « Bruxelles Air Libre Brussel » est composée de citoyens décidés à défendre les droits et la qualité de la vie des habitants des 19 communes de la Région de Bruxelles–Capitale contre les risques et nuisances causés par le trafic aérien.

L’Association mènera dans la légalité toutes les actions utiles pour améliorer la situation des Bruxellois survolés à partir des options suivantes:

- Une association indépendante : l’Association est indépendante de tout parti politique et de toutes société liée au trafic aérien. C’est pourquoi ses administrateurs ne peuvent détenir aucun mandat dans un parti politique, ni exercer aucune fonction dirigeante dans une société active dans le domaine du trafic aérien.

L’Association se réserve cependant le droit d’appuyer toute initiative politique ou commerciale qui contribue à la réalisation de ses objectifs et de condamner celles qui aggravent la situation des Bruxellois survolés.
- Le caractère urbain de l’aéroport de Zaventem : situé à moins de 2 km de la Région de Bruxelles-Capitale, cet aéroport est enclavé dans une région qui n’a cessé de s’urbaniser. L’Association le considère comme un aéroport urbain, qui doit être géré en tant que tel.
- L’interdiction de survol de toute zone intensément peuplée : exposer de jour comme de nuit le moins de personnes possibles aux risques et aux nuisances du trafic aérien est le principe de base qui guide toute l’action de l’Association, qui milite pour l’interdiction du survol de l’ensemble des 19 communes qui forment la Région de Bruxelles-Capitale ainsi que de toute zone densément peuplée.
- L’indemnisation des victimes : L’Association reconnaît qu’il subsistera toujours des victimes de survols intensifs, desquelles elle veut être solidaire. Elle exige que le préjudice subi soit indemnisé. Cette indemnité doit être suffisante pour permettre aux victimes d’avoir le choix entre se délocaliser, procéder à l’isolation acoustique de leur domicile, ou percevoir une compensation pour la perte de valeur de leur bien.
- La fin des vols de nuit : Le droit au sommeil est un droit inaliénable pour tout être humain. L’Association prône donc la suppression totale des vols de nuit à l’aéroport urbain de Zaventem.
- La spécialisation du trafic aérien : L’Association constate que de tous les moyens de transport, c’est le transport aérien qui produit le plus de nuisances par Km parcouru. Elle milite donc pour que le trafic aérien à l’aéroport de Zaventem se limite au transport de passagers de jour à destination des villes européennes distantes de plus de 600 km, à l’exclusion de toute fonction de hub.

Fait à Bruxelles en assemblée générale des membres le 24 mars 2004.