La Wallonie ne combat pas assez les nuisances sonores, l’Europe veut sanctionner… Tiens, et pour la Région de Bruxelles-Capitale

Rtbf.be
28 juillet 2019
L’Union Européenne vient d’adresser un carton rouge à la Région wallonne. En cause, des retards répétés dans un dossier de nuisances sonores (depuis 2017) : la région wallonne n’applique pas les termes d’une directive européenne adoptée il y a pourtant près de 20 ans pour réduire le bruit. Ce qui est visé, ce sont surtout les nuisances sonores générées par le trafic routier.

Si vous êtes soumis fréquemment à une forte pollution sonore, vous risquez de faire baisser l’âge moyen de la mortalité dans l’Union européenne. Beaucoup d’entre nous l’ignorent mais cela concerne non seulement le bruit généré par le trafic routier, mais aussi créé par les trains ou les avions. Entre autres.

Le bruit est la deuxième grande cause de décès prématuré après la pollution atmosphérique. Raison pour laquelle chaque Etat membre est obligé depuis juin 2002 de cartographier les zones à risques. Mais aussi et surtout de prévoir des plans d’action stratégique.

Blocages tous azimuts

Du côté wallon, les cartes ont été réalisées mais aucun plan d’action n’a été remis à l’Europe. Concernant les routes, la responsabilité en incombe au Gouvernement wallon. Depuis mars dernier il disposait d’un plan remis par l’Administration, mais les politiques ne l’ont pas avalisé. L’Europe n’a donc rien reçu. Pour ce qui concerne les trains, là aussi c’est le blocage : la région wallonne ne parvient pas à s’entendre sur ce plan avec le gestionnaire du réseau ferroviaire.

L’Union Européenne ne s’occupant pas des problèmes belgo-belge, elle laisse deux mois à la région wallonne pour régulariser la situation. Sans cela une plainte sera déposée devant la Cour de justice européenne à Strasbourg.

P.M et JCV