LES PROPOSITONS INACCEPTABLES DE LA FLANDRE, ET L’ABSENCE DE PRINCIPES ET DE METHODE DU MINISTRE BELLOT

CP PAS QUESTION du 23 février 2017 : LE MOUVEMENT PAS QUESTION DENONCE LES PROPOSITONS INACCEPTABLES DE LA FLANDRE, ET L’ABSENCE DE PRINCIPES ET DE METHODE DU MINISTRE BELLOT

La Flandre a proposé ce jeudi matin une “répartition des nuisances” selon une clef de répartition 70% pour la Flandre, 30% pour Bruxelles, vols de nuit et vols de jours confondus.

Pour le Mouvement PAS QUESTION, cette proposition de la Flandre, qui répond à une logique purement communautaire est inacceptable

Il s’agirait d’une porte ouverte à un accroissement du trafic aérien au-dessus des zones denses de Bruxelles, et en particulier d’une augmentation des vols de nuit sur les 400.000 habitants du centre ville, sous la route du CANAL.

Cette proposition de la Flandre est aussi une manière pour la Flandre de nier complètement le critère de densité de population, le droit au respect de la santé des bruxellois, et les normes de bruit bruxelloises.

De son côté, en réunion avec les représentants des Régions ce matin, le Ministre de la Mobilité Bellot (MR) n’a présenté de plan, aucune solution concrète pour réduire les nuisances et respecter la loi et les décisions du Conseil d’Etat.

Le Ministre Bellot s’est contenté de proposer aux parties 8 réunions de travail entre le 3 mars et le 29 mars, sur des thèmes techniques, où le Ministre compte écouter les demandes de la Flandre et de Bruxelles.

Ces réunions sont évidemment vouées à l’échec, puisqu’il n’y aura pas de solution négociée dans ce dossier si l’on ne met pas comme point de départ de la discussion les principes et la méthode que l’on entend appliquer. Dit autrement, avant de mettre en place ces réunions techniques, il faut que le Gouvernement fédéral prenne ses responsabilités et choisisse les principes à appliquer.

Pour le Mouvement PAS QUESTION, ces principes sont simples et de bons sens:
– respect de la santé publique et des normes de l’organisation mondiale de la santé, en particulier pour les vols de nuit,
– respect de la loi, et donc des normes de bruit bruxelloises, validées par le Conseil d’Etat,
– respect de l’Approche équilibrée de l’Union Européenne et des meilleures pratiques internationales, en vertu desquelles il faut éviter le survol des zones densément peuplées, minimiser le nombres de personnes survolées, et mettre en place un plan d’indemnisation.

Le bricolage et l’encommissionnement du dossier proposé ce matin démontre que tant le Premier Ministre Charles Michel que le Ministre Bellot refusent de prendre leurs responsabilités dans ce dossier.