Jusqu’à 3.000 emplois créés chez Brucargo d’ici 2020 ?

Notre commentaire : de l’intox pour justifier des travaux destinés à augmenter le nombre de mouvements de fret sur un aéroport urbain !

7sur7.be
30 novembre 2012

Brussels Airport et ses partenaires vont investir plus de 200 millions d’euros dans une infrastructure logistique de haut niveau pour Brucargo dans les cinq prochaines années. Cet investissement pourrait créer 3.000 nouveaux emplois d’ici à 2020, a indiqué vendredi Arnaud Feist, le CEO de Brussels Airport, se basant sur une croissance du fret aérien de 2 à 3% en Europe et de 4% dans le monde. « Notre nouvelle stratégie cargo doit permettre d’atteindre cette croissance », a-t-il ajouté.
Ainsi, dans le cadre du projet « Brucargo West », trois vastes bâtiments pour le fret ont été ou seront construits dans la période 2009-2013. Le bâtiment administratif central « Brucargo 706″ sera entièrement rénové dans le courant de 2013-2014. Dans la zone « Brucargo 2010″, les édifices vieux de 30 ans seront rénovés en profondeur ou remplacés par des entrepôts modernes. Deux bâtiments de handling seront construits à proximité de Brucargo West. Enfin, la zone de Brucargo est également et progressivement transformée en zone sécurisée avec contrôle d’accès.

Brussels Airport veut notamment concentrer ses efforts sur le transport de produits pharmaceutiques, « dont on s’attend à ce qu’ils prennent une part plus importante encore dans le transport aérien international au cours des décennies à venir. C’est un marché stable, en croissance et qui n’est pas sensible aux situations de crise. La population en Occident est vieillissante et l’on s’attend à une augmentation de la demande sur les marchés émergents », a ajouté Arnaud Feist. Pour la première fois, une entreprise pharmaceutique, dont Brussels Airport ne souhaite actuellement pas révéler l’identité, va ainsi s’installer à Brucargo.

« L’impact de ces investissements sera surtout visible à un peu plus long terme et lorsque l’économie reprendra », a déclaré Arnaud Feist. « Une saine activité de fret aérien est également indispensable pour pouvoir proposer de nouvelles destinations directes dans le secteur des vols long-courriers pour passagers: il s’agit là également d’une activité à forte valeur ajoutée pour notre économie et pour l’emploi dans de nombreux secteurs », a-t-il ajouté. Depuis deux ans, Brussels Airport met donc en oeuvre une nouvelle stratégie visant à lui assurer un rôle-clé en tant que plaque tournante intercontinentale pour le fret aérien.

En 2011, Brussels Airport a accueilli plus de 18,8 millions de voyageurs et a géré plus de 475.000 tonnes de fret. L’aéroport représente également 20.000 emplois directs et 40.000 indirects. Brucargo, quant à lui, couvre une superficie de 130 hectares et emploie actuellement environ 5.000 personnes. Le fret aérien correspond à 0,5% du fret transporté en Belgique mais représente 35% de la valeur de ce fret.