Des entreprises menacent de quitter Brussels Airport

Notre commentaire : c’est sûr, certains vont probablement pousser pour une refédéralisation des normes de bruit (un comble)… et pour les amoindrir, évidemment.

Quels élus, quels candidats aux élections à Bruxelles ou dans la périphérie oseraient laisser « adapter » vers le bas, ces normes de bruits protectrices validées et revalidées (et moins sévères que les normes OMS, faut-il le rappeler)

Les victimes survolées, sans distinction, ne le comprendraient pas et ne l’accepteront pas.

Mais pour en revenir aux déclarations du CEO de « Brussels » Airport à la télévision ce samedi 11 août, ce dernier explique que la situation est très difficile à expliquer aux compagnies, que ces dernières ne comprennent pas et qu’elles menacent de partir…Et d’ajouter que c’est un handicap pour attirer de nouvelles compagnies (ajoutons, bruyantes…)

Pour Bruxelles Air Libre, cet aéroport n’a surement pas clairement expliqué les conditions d’exploitation aux nouvelles compagnies (entendu adaptées à la situation) et il a probablement volontairement minimalisé (par excès de confiance dans les recours ?) la contrainte des normes de bruit et les amendes face aux avions trop bruyants.

Pour rappel, l’aéroport qui se veut le 2ème pôle économique de la Flandre, n’a jusqu’à ce jour pris AUCUNE mesure pour diminuer l’impact (bruit, pollution, sécurité) de son activité sur la santé des habitants de la capitale et de la périphérie.

« Brussels » Airport va devoir réaliser qu’un aéroport situé à moins de 2 km d’une ville de plus d’un million d’habitant doit nécessairement devenir un City Airport et donc se priver d’un certain nombre de vols qui n’y ont pas leur place.

Les habitants de Bruxelles et de son interland ne payeront pas de leur santé un développement inadéquat de l’aéroport de Zaventem.

 

lecho.be
10 août 2012

Des entreprises menacent de quitter Brussels Airport

Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport ©Belga

Singapore Airlines et Saudi Airlines menacent de quitter Brussels Airport si une solution n’est pas trouvée rapidement dans le cadre des amendes imposées par la Région bruxelloise, a estimé le CEO de Brussels Airport.

Les compagnies aériennes cargo comme Singapore Airlines et Saudi Airlines menacent de quitter Brussels Airport si une solution n’est pas trouvée rapidement dans le cadre des amendes liées aux normes de bruit imposées par la Région bruxelloise, a estimé le CEO de Brussels Airport Arnaud Feist lors d’une conférence de presse vendredi.

La Région bruxelloise inflige des amendes depuis plusieurs années pour dépassement des normes de bruit aux compagnies aériennes qui opèrent à l’aéroport.

« Les avions volent en fonction des instructions de Belgocontrol, un organisme officiel, et les amendes de la région pleuvent par la suite« , souligne Feist. Selon lui, d’importantes compagnies menacent de quitter Brussels Airport si une solution rapide n’est pas trouvée concernant ces amendes. Ces dernières sont aussi des freins aux négociations avec de nouveaux clients potentiels, ajoute le CEO.

« Il manque une politique aérienne fédérale en Belgique« , explique encore l’administrateur délégué qui se plaint aussi d’une inégalité de traitement entre les aéroports belges. « Un cadre juridique doit créer un ‘level playing field’ (situation équitable)« , conclut-il.

Record absolu du nombre de passagers
Brussels Airport a dépassé pour la deuxième fois au cours des dix dernières années le cap des 2 millions de passagers en un mois, avec 2.054.000 millions de passagers en juillet.

Malgré ce nouveau record absolu enregistré à l’aéroport, la croissance par rapport à juillet 2011 restait limitée à 1%.

• Le faible nombre de voyageurs pour affaires, en raison de la crise économique, a été tout juste compensé par la hausse du nombre de vacanciers.
• Le nombre de mouvements d’avions a continué à diminuer en juillet, s’établissant à -2,5%. Ceci confirme la tendance constatée depuis quelques années déjà: un meilleur taux moyen d’occupation et l’utilisation d’appareils plus grands.
• Le transport de fret enregistre une légère croissance, de 3,2% grâce à l’évolution du transport de fret à bord de vols passagers et du trafic intégrateur.