Communiqué de presse du PS

COMMUNIQUE DE PRESSE 26.04.07
Réaction d’Elio Di Rupo à l’initiative personnelle de Guy Verhofstadt de refédéraliser les normes de bruit : Ce n’est pas une solution aux problèmes que rencontrent les riverains de l’aéroport et les Bruxellois

Le Président du PS tient à réagir aux propos tenus par Monsieur Verhofstadt hier au sujet des vols de nuit et de sa volonté de refédéraliser les normes de bruit.

Pour le Président du PS, le problème n’est pas les normes de bruit mais bien le Plan Anciaux. Il est absurde de renoncer à des normes qui protègent les citoyens et qui ont été validés par les Cours et tribunaux plutôt que de s’attaquer à la cause des problèmes.

Ce n’est en tout cas pas la refédéralisation des normes de bruit qui soulagera les riverains de l’aéroport, qu’ils habitent ou non en Région bruxelloise, ni qui apportera de la stabilité juridique pour
le développement économique de Bruxelles-National.

Plutôt que de soigner le mal, le Premier Ministre propose simplement de casser le thermomètre. Il ne formule aucune proposition pour renforcer le contrôle des nuisances ou pour aider les riverains survolés à mieux insonoriser leur habitation.

Elio Di Rupo s’étonne du reste que la proposition du Premier Ministre, qui n’apporte aucune solution aux nuisances subies par les habitants de Bruxelles et de la périphérie, soit approuvée par le Président du MR, Didier Reynders.

Le PS tient à rappeler que pour lui la solution au dossier des nuisances sonores passe par :

-* la suppression immédiate de l’actuel Plan de dispersion des vols au-dessus de Bruxelles et de sa périphérie
-* le rétablissement des normes de vent en vigueur avant la mise en place du Plan de Dispersion qui ont toujours permis une utilisation sécurisée des pistes pendant plusieurs décennies
-* la modification de certaines routes aériennes et en particulier de la route Chabert qui traverse Bruxelles de part en part et survole les zones les plus densément peuplées
-* l’extension des limites d’exploitation et des procédures de vol en vigueur la nuit jusque 7h00 du matin
-* la mise en place d’un Institut indépendant dont les
missions seraient notamment l’établissement d’une cartographie du bruit objective, l’élaboration d’un plan à long terme de réduction des nuisances et l’adoption de mesures destinées à indemniser les personnes les plus touchées en vue de permettre l’insonorisation de leur habitation et, le cas échéant, leur relogement
-* La mise en place d’un plan global pour financer des
mesures d’insonorisation ou d’indemnisation des personnes survolées

Le PS regrette que l’absence de volonté de dialogue des mandataires flamands n’ait pas permis de progrès significatif sur ces différents points au cours de cette législature.